My Starbucks Idea, une histoire de bonnes idées

Il y a 6 ans, Starbucks lançait son blog « My Starbucks Idea » dans l’intention de faire du crowdsourcing. Un succès inespéré qui perdure encore aujourd’hui.

Un blog d’entreprise

A la différence d’un site internet, le blog est plus interactif. Il donne la possibilité aux internautes de s’exprimer en publiant des commentaires et réagir au divers articles mis en ligne sur le blog. Cette fonctionnalité représente une grande opportunité pour les entreprises pour adapter leur communication avec le Web 2.0. Le blog vient compléter le site internet de l’entreprise. Il procure 3 avantages principaux pour l’entreprise :

  • un meilleur référencement : la fréquence de publication que permet un blog est récompensée par les moteurs de recherche ;
  • une meilleure image de marque : aujourd’hui la communication est un élément essentiel pour toute entreprise. Le blog permet de se rapprocher de ses consommateurs, de les rassurer en adoptant un ton moins formel et évidemment de bénéficier au final d’une meilleure image de marque ;
  • des coûts bas : un blog permet de créer du contenu de manière très facile. Les coûts liés à la création d’un blog sont également très inférieurs aux bienfaits que ce dernier peut apporter à l’entreprise.

Un blog ne sert pas à grand chose pour une entreprise sans les visites et la participation des internautes. Il faut à tout prix trouver un moyen de faire revenir les visiteurs du blog de manière fréquente.

My Starbucks idea, un blog de crowsourcing qui fait plaisir

Le géant américain Starbucks s’est penché sur cette question. En mai 2008, la solution fut trouvée. Le blog « My Starbucks Idea » a souvent été cité comme étant un des meilleurs blogs d’entreprise par les internautes en 2014. Il a récolté quelques 70’000 idées durant sa première année. La chaîne multinationale américaine a décidé d’engager une conversation avec ses consommateurs en leur soumettant une boîte à idée. Les clients peuvent proposer non seulement de nouvelles variantes de leurs boissons préférées mais également proposer des modifications dans les cafés Starbucks. Par opposition à Dell qui a usé d’une stratégie similaire, le géant américain a fait preuve d’une transparence sans précédant en permettant aux internautes d’avoir un suivi de leurs idées, de sa prise en compte jusqu’à sa possible réalisation. Ils peuvent interagir en commentant les diverses idées soumises, voter et se parler personnellement.

En utilisant cette boîte à idée, Starbucks a déjà réalisé plus de 300 idées comme par exemple installer un wifi gratuit dans tous ses cafés dans le monde, envoyer des bons boissons pour les anniversaires de ses membres et vendre des bons cadeaux.

Le succès inattendu

Les internautes ont principalement aimé l’idée de pouvoir s’exprimer auprès de leur café préféré. Les dirigeants de Starbucks ont été relativement surpris par le succès fulgurent du blog dès les premiers jours.  Le manager Chris Bruzzo a tenu à remercier les internautes en postant un article dans le blog.

« We did not expect this. What you’ve done is awesome.

So we want to say this to you : thank you.

Oh and this : We hear you.

And, finally : we’re serious about this community and we’re ready to engage.

Happy ending.. to be continued

Après 6 ans d’existence, My Starbucks Idea fait toujours fureur auprès des consommateurs. Il y a quelques jours nous avons pu apercevoir les gobelets entièrement rouges dans les cafés de la chaîne. Le concours sur le réseau social Instagram lié à ces gobelets a connu un vif succès, nous attendons le nom du vainqueur!

Capture d’écran 2015-12-02 à 21.04.42
Le succès de cette démarche réside dans cet esprit de participation en communauté

Starbucks a su saisir non seulement la motivation directe de ses consommateurs, l’idée qu’ils puissent créer quelque chose, avoir un feedback concernant leur idée, une manière pour eux de montrer leurs capacités mais également leur motivation indirecte, cet esprit communautaire qui les motivait également à faire plaisir aux autres dans leurs idées..  et il se murmure que la multinationale aurait identifié quelques profils relativement intéressants pour l’entreprise.. affaire à suivre ! Stay connected !

A lire ailleurs:

(Sources images: http://mystarbucksidea.force.com/apex/ideaHome, https://www.instagram.com/p/9oGKGKzHi_/)

Auteur: Helena Draganovic

Agence de nettoyage du net, à votre service !

Comme le désordre à la maison, une mauvaise e-réputation peut nous empêcher de vivre. De nombreuses agences spécialisées sont apparues ces dernières années afin de nous aider à y faire le ménage.

Bonjour, en quoi puis-je vous aider ?

L’e-réputation représente l’évaluation sociale d’un individu, d’une personne morale, d’une marque sur internet. Leur comportement virtuel sera observé, analysé et évalué par des individus, des internautes, qui par la suite, participeront à l’e-réputation en postant des commentaires sur des blogs, des réseaux sociaux, des forums, etc. Le caractère viral de certains messages aggrave également la situation.

J’ai dit quoi, à qui, quand et comment?

Diffamation, information erronée, usurpation d’identité, ce ne sont là qu’une poignée d’embuches qu’internet peut semer dans la vie quotidienne. Tout individu ou entreprise possède une marge de manœuvre quant à la gestion des informations qui circulent à son sujet sur internet. Il est de sa responsabilité de les actualiser en temps voulu et de la bonne manière. Néanmoins, certaines données sont ineffaçables, voire non maitrisables par l’individu. Un marché de l’oubli a vu le jour. De nombreuses agences de nettoyeurs du web offrent leurs services assurés par des juristes, des informaticiens et des communiquant en utilisant différentes méthodes d’effacement du contenu indésirable.

Nos méthodes, simples et efficaces

Une fois les auteurs des textes et les propriétaires des sites identifiés, le nettoyage de ces contenus dérangeants peut s’effectuer de plusieurs manières :

  • effectuer un lavage d’index ou faire valoir un droit de retrait de ce contenu.
  • noyer et enfouir ces informations en veillant à descendre sous la ligne de flottaison du navigateur. consistant à créer de nouveaux sites internet portant le nom du client et de le remplir avec un contenu positif pour sa e-réputation. Le contenu indésirable se perdra parmi les nombreuses pages du moteur de recherche.
  • faire une action en justice pour les cas les plus graves  touchant la vie privée.

Mon prix sera le votre !

Aujourd’hui, même si diverses entreprises de nettoyage du net voient le jour en proposant des tarifs relativement accessibles pour une classe plus modeste, ce service reste relativement cher. Ce sont surtout les entreprises qui y ont recours car une mauvaise e-reputation a un impact important sur leurs ventes. Pour un particulier, la situation est presque identique. Les photos, les rumeurs sur internet peuvent faire voler en éclats des opportunités de travail ou briser des relations sociales.

Satisfait ?

Certains s’estimeront heureux du dénouement de leur démarche et d’autres n’auront jamais autant adhéré à l’expression proverbiale « on n’est jamais si bien servi que par soi-même ».

Comme pour toute chose, la faille existe.

L’agence ne parvient pas à identifier les propriétaires du site, ou n’obtient aucune réponse car ils vivent dans un pays lointain. Certains essaient aussi d’extorquer de l’argent pour effacer un contenu dérangeant. (Uedes, 2009)

La solution sera alors le noyage de l’information. Mais comme chaque mer possède son fond, pour les plus motivés par une information, ceci n’est qu’un détail, ils finiront certainement par la trouver.

Le plus sage est encore de faire attention à ce que nous publions tous les jours sur internet.

 

A lire ailleurs : http://nettoyeursdunet.com/

https://fr.wikipedia.org/wiki/E-réputation

http://www.agence-csv.com/blog/consequences-mauvais-ereputation/

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/11/23/les-nettoyeurs-du-net_1270862_651865.html

 

(Source de l’image : https://www.wedogood.co/blog/offre-de-stage-chargee-de-communication)

Auteur : Helena Draganovic