99designs ou le crowdsourcing compétitif auprès d’une communauté de créatifs

En panne d’inspiration créative ? Découvrez la pratique du crowdsourcing compétitif au travers de 99designs, LA place de marché du design graphique.

Le Crowdsourcing compétitif et ses motivations

Qu’est-ce que le Crowdsourcing compétitif ?

Le concept de crowdsourcing a été développé par Howe en 2006 et illustre le recours à la foule dans une démarche de création de valeur. La réussite du crowdsourcing dépend directement de la motivation à participer des consommateurs. Une des manières de solliciter celle-ci est de mettre en compétition les participants. On parlera alors de crowdourcing compétitif.

Comment ça marche ?

d5b92eaaf8712c78966fd71c8cc7a83b
La compétition comme stimulant

Les crowdsourcers proposent des concours qui vont permettre de fournir des solutions concurrentielles à forte valeur ajoutée. En effet, les participants – de par leur indépendance, diversité et compétition – vont apporter le meilleur d’eux-mêmes pour remporter le challenge.

Qu’est-ce ce qui pousse une communauté à participer ?

Les compétiteurs ont pour principale ambition de remporter le challenge créatif. La communauté est donc un facteur peu important dans le crowdsourcing compétitif : les membres ont relativement peu d’interactions entre eux. Le plaisir de participer est une motivation intrinsèque majeure, tandis que les récompenses (immédiates et futures, voir Kaufman & al., 2011) sont des motivations extrinsèques incontournables. D’ailleurs, la plupart des plateformes de crowdsourcing compétitives rémunèrent leurs gagnants.

« Cette démarche est avantageuse pour le crowdsourcer : il bénéficie de maintes propositions pour un coût moindre et dans des délais défiant parfois toute concurrence » (Renault, 2015)

99designs : une plateforme qui ne manque pas de créativité

99designs pour les crowdsourcers :

La place de marché du design graphique
La place de marché du design graphique

99designs est la plus grande place de marché en ligne du monde dédiée au design graphique. Cette plateforme offre une marge de créativité qu’un designer free-lance ou qu’un salarié d’une entreprise ne pourrait offrir. Le crowdsourcer fait un appel d’offres correspondant à ses besoins moyennant un paiement. Après quoi, il attend les propositions de la foule, il choisit un gagnant et obtient la propriété intellectuelle de la création.

99designs pour les designers :

La conquête des designers est toute autant importante que celle des clients, car il faut que la plateforme propose à la fois qualité et quantité. Les membres designers se situent généralement entre les professionnels et les amateurs. Il reste néanmoins essentiel pour 99designs de mettre à disposition une plateforme accueillante, professionnelle, mais surtout sécurisée.

http://www.youtube.com/watch?v=8Ksouiru1TE

Malgré tous les avantages que peuvent offrir de telles plateformes, la pratique du crowdsourcing compétitif est remise en question. Qu’en est-il du dicton « tout travail mérite salaire» ? De nombreuses personnes vont s’investir dans un travail qui risque de ne recevoir aucune récompense. Est-il juste ou encore éthique de faire travailler la foule sans la rémunérer ? De plus, ces pratiques sont très souvent critiquées, car destructrices d’emploi. Ces plateformes sont beaucoup plus compétitives en terme de prix, de temps et de risques que des agences professionnelles ou des designers freelance. Le crowdsourcing compétitif va-t-il remplacer définitivement les professionnels du domaine ?

A lire ailleurs :

Références :

  • Howe J., « The rise of crowdsourcing », Wired, 2006
  • Kaufman N., Schulze T. & Veit D., « More than fun and money. Worker Motivation in Crowdsourcing – A study on Mechanical Turk », AMCIS Proceedings, 2011.
  • Renault S., « Comment orchestrer la participation de la foule à une activité de crowdsourcing ? La taxonomie des 4 C. », Systèmes d’information & management 1/2014 (Volume 19), p. 77-105
  • Renault S., « Crowdsourcing compétitif : ressorts et enjeux », Recherches en Sciences de Gestion 2014/2 (N° 101), p. 59-80.

(source des images : https://rikkoboni.wordpress.com/supports-visuels-de-presentions-orales / https://www.pinterest.com/pin/453385887457912350  / https://pando.com/2012/01/24/get-over-it-haters-99designs-has-tipped/)

 

Auteur : Sarah Pellaton

 

 

DU BAD BUZZ AU MARKETING VIRAL: LE CAS MIKADO

Découvrez de quelle manière une marque est capable de créer du buzz autour d’elle en alliant humour et légèreté. #MikadoStick

[slideshare id=55513915&doc=prsentation5538124-151125162541-lva1-app6892]

 

Références:

A lire ailleurs:

Celine (30 octobre 2015). Provoquer un bad buzz pour promouvoir ses produits : le cas Mikado, in Markentive, en ligne : http://www.markentive.fr/blog/provoquer-un-bad-buzz-pour-promouvoir-ses-produits-le-cas-mikado/, consulté le 20.11.15

Communication agroalimentaire (16 janvier 2015). Mikado crée le buzz avec un stick sans chocolat, in Communication agroalimentaire.com, en ligne : http://www.communication-agroalimentaire.com/2015/01/mikado-cree-le-buzz-avec-un-stick-sans-chocolat-promotion-mikado-king.html, consulté le 20.11.15

Laura D. et Xuoan D. (janvier 2015). Comment Mikado est devenu le 3ème sujet le plus discuté au monde sur Twitter, in la Réclame, en ligne : http://lareclame.fr/120398-parole-annonceur-mikado-caroline-baume , consulté le 20.11.15

Lea (9 avril 2014). Mikado remet le couvert avec une campagne décryptant nos traits de personnalité, in Le blog de CREADS, en ligne : http://www.creads.fr/blog/analyses-marketing-communication/mikado-campagne, consulté le 20.11.15

Turinay R. (20 janvier 2015). Le Bad Buzz calculé de Mikado #MikadoStick, in Webmarketing&Com, en ligne : http://www.webmarketing-com.com/2015/01/20/35145-le-badbuzz-calcule-de-mikado-mikadostick, consulté le 20.11.15

 

Source des images:

  1. http://www.influencia.net/fr/actualites/media-com,buzze,mikado-joue-hackers-avec-mikado-stick,5030.html
  2. http://www.markentive.fr/blog/provoquer-un-bad-buzz-pour-promouvoir-ses-produits-le-cas-mikado/
  3. http://www.webmarketing-com.com/2015/01/20/35145-le-badbuzz-calcule-de-mikado-mikadostick
  4. http://lareclame.fr/120398-parole-annonceur-mikado-caroline-baume
  5. http://www.communication-agroalimentaire.com/2015/01/mikado-cree-le-buzz-avec-un-stick-sans-chocolat-promotion-mikado-king.html
  6. http://lareclame.fr/120398-parole-annonceur-mikado-caroline-baume
  7. http://www.webmarketing-com.com/2015/01/20/35145-le-badbuzz-calcule-de-mikado-mikadostick
  8. http://lareclame.fr/120398-parole-annonceur-mikado-caroline-baume

 

Auteur: Sarah Pellaton

E-RÉPUTATION ET RECHERCHE D’EMPLOI : SOIGNER SON IDENTITÉ NUMÉRIQUE

A l’ère où les recruteurs sont adeptes de la « googlisation », les postulants se doivent de soigner leur e-réputation et d’en faire un atout. Tour d’horizon et conseils en 4 points.

Identité numérique et e-réputation : de quoi parle-t-on ?

L’identité numérique apparaît comme la somme des traces, conscientes ou non, qu’un individu laisse derrière lui lors de ses diverses navigations sur internet. Les moteurs de recherche tels que Google en donnent un reflet, parfois escamoté. La e-réputation, elle, correspond à ce qui est dit d’une personne (physique ou morale). Dès lors, les recruteurs ont appris à chercher les informations en dehors des sentiers battus, pour employer un personnel irréprochable, et on le sait. Alors comment bien s’y préparer ?

Une caricature qui résume malheureusement bien les pratiques des recruteurs
Une caricature qui résume malheureusement bien les pratiques des recruteurs

Comment soigner son identité numérique ?

A l’heure actuelle, l’usage des médias sociaux conduit à diffuser des informations personnelles pouvant échapper aux individus. En effet, ces dernières sont susceptibles d’être jugées par d’autres personnes : des décisions peuvent être prises à propos de l’employabilité d’un individu sans qu’il en soit informé. Il est de ce fait impératif pour les demandeurs d’emploi d’être averti de cette pratique des recruteurs : la presque totalité des entreprises profilent l’identité des candidats sur internet. Pourquoi s’en priver ? Il s’agit d’informations supplémentaires gratuites ! Dès lors, il faut pouvoir tirer avantage de la situation.

Il est donc essentiel de pouvoir contrôler, mais surtout soigner son apparence virtuelle. Voici quatre conseils pour maintenir une « bonne » identité numérique:

  • « name googling »: cela peut paraître narcissique, mais « l’auto-googlisation » est un geste qui permet de connaître les informations reliées à son identité numérique, il s’agit donc d’en prendre connaissance pour pouvoir les modérer ;
  • nettoyage : il est devenu aujourd’hui indispensable de paramétrer la confidentialité des comptes en séparant le privé du professionnel. Il est aussi préférable de supprimer tout contenu susceptible de nuire à la e-réputation ;
  • stratégie de visibilité : attention toutefois à ne pas tout faire disparaître ! Certains employeurs sont suspicieux à l’égard de l’absence de présence sur internet. De plus, certains domaines comme la communication et le marketing requièrent de s’être emparé au préalable des outils du web et d’en avoir une bonne expérience;
  • sélection des médias sociaux : il s’agit de développer son identité numérique sur les médias sociaux les plus pertinents. Cependant créer un compte dans la seule optique d’en posséder un peut se révéler infructueux : il faut y être actif et mettre à jour régulièrement ses informations sans toutefois trop en révéler.

Internet est un outil permettant à tout un chacun de se mettre en avant de manière pertinente dans le cadre de la recherche d’emploi, le tout étant de paraître sous son meilleur jour sans trop en dire. En effet, une gestion mesurée de son e-réputation permet de donner une bonne image de soi et d’acquérir un atout supplémentaire auprès des recruteurs. La présence d’informations sur le web à propos d’un individu n’en fait donc pas systématiquement une faiblesse.

Pour aller plus loin :

A lire ailleurs :

(Source des images :https://www.artionet.ch/fr/Blog/Services-Web-20/Comment-gerer-l-identite-numerique-d-un-defunt.html / http://technotendency.over-blog.com/article-reseaux-sociaux-gros-plan-sur-l-e-reputation-76189199.html)

 

Auteur : Sarah Pellaton