Un oiseau pas comme les autres

Un oiseau pas comme les autres

Est-ce que la plupart des gens savent qu’est-ce que c’est Twitter ? Bien sûr que OUI !

Mais aujourd’hui je voudrais vous parler de quelques aspects, peut être, moins connus de Twitter et également donner quelques astuces de comment se servir de cet outil de façon le plus efficace.

Tout d’abord, voyons, vous savez bien que le symbole de Twitter c’est un oiseau bleu, mais pourquoi donc? Et bien, c’est tout simplement un hasard ! Pour la petite histoire, les fondateurs ont payé un peu plus que $15 pour cette image, qu’ils ont trouvée sur le site iStockPhoto. Depuis la création de Twitter en mars 2006, l’oiseau bleu a subi une chaîne de transformation pour arriver à notre oiseau actuel, plus moderne et plus épuré.

Twitter est un microblogging qui nous permet d’envoyer des courts messages de 140 caractères au plus. Un tweet, on peut le retweeter pour le partager avec nos abonnées, et depuis 2009 on peut le faire automatiquement. Si par exemple, vous voulez voir l’ensemble des tweets d’une personne qui vous intéresse, vous mettez l’arobase « @ » et par la suite son nom : @Anna. Egalement sur Twitter, on peut s’échanger les messages privés via des messages directs qu’on peut abréger comme DM (Direct Message). De même, c’est bien de connaître d’autres abréviations comme FF (FollowFriday), JC (JeudiConfession), etc.

Sachez encore que les mots « Twitter », « tweet », « twitteur » ou « twitteuse », ou encore « tweeter » ont apparu dans l’édition 2013 du Petit Larousse. Sur ce, chère twitteuse, cher twitteur, je vous souhaite un bon tweet sous le sillage de notre oiseau bleu.

 

  Tetyana Lysogor

The future media ecosystem

Intervention de professeur Eli Noam à Barcelone

Dans une conférence à Barcelone, Eli Noam s’exprime sur le futur paysage médiatique. Il soulève des questions importantes du développement des TIC pour comprendre où on en est actuellement et ce qui nous attend. Est-ce qu’on est en plein boom du cycle économique des télécommunications, d’internet et du contenu ? Son analyse se déroule sur trois dimensions: les infrastructures, les applications et le contenu.

En ce qui concerne les infrastructures, on est à présent dans une phase d’expansion de la construction des réseaux en fibre optique, comme par exemple FTTH. Pour la précision, FTTH, c’est un réseau de télécommunications en fibre optique qui arrive dans les domiciles des abonnés. Les réseaux sans fils 3G sont encore en construction et, bien sûr, la 4G est en pleine émergence.

Mais une fois qu’on est dans un boom sur n’importe quel marché, on arrive dans la phase de récession. Des statistiques montrent que l’investissement global en infrastructures a déjà diminué aux Etats-Unis. Dans ce pays, 92% des ménages ont accès à internet haut débit et 90% de la population est couverte par les réseaux mobiles 3G.

Eli Noam précise que l’importance des infrastructures par câble a diminué vu qu’elles étaient déjà bien larges. Par contre, on devrait encore continuer à investir en fibre optique, mais plus pour longtemps.

Le professeur met en évidence la problématique des entreprises qui sont à l’origine de l’installation de ces infrastructures et il suppose qu’elles devront se retourner vers les marchés en développement.

Cette première vidéo de l’intervention d’Eli Noam à Barcelone se concentre donc sur les infrastructures. Pour ce qui est des deux autres dimensions, à savoir les applications et le contenu, elles seront développées dans la seconde vidéo que nous vous invitons à visionner !

Voici les liens des vidéos :

The future media ecosystem, part 2

Tetyana Lysogor