Instagram entame une cure de « délikisation »

Voilà un peu plus d’une année que la communauté Instagram s’affole ; et pour cause, le réseau social le plus utilisé condamne petit à petit la popularité de ses utilisateurs en dissimulant le nombre de likes. Quelles en sont les conséquences ?

Le 8 novembre 2019, le PDG d’Instagram annonçait que l’application allait supprimer, à titre d’expérience, l’affichage du nombre de likes pour une partie des utilisateurs. Ainsi, les cobayes désignés au hasard parmi la population n’ont plus la possibilité de voir le nombre de likes des photos des comptes qu’ils suivent. Le but de cette expérimentation ? Mettre fin à la course à la popularité numérique, qui est à l’origine de nombreux troubles d’addiction chez les adolescents, au détriment du business économique qui gravite autour de cette plateforme.  

Se recentrer sur le rôle originel d’Instagram

« Nous prendrons des décisions qui feront du mal au business si cela aide le bien-être et la santé des gens. » 

Adam Mosseri, PDG de Instagram. 

Initialement menée dans 7 pays (Australie, Japon, Brésil, Canada, Nouvelle-Zélande, Irlande et Italie), cette expérience s’est ensuite étendue aux États-Unis, pour se répandre aujourd’hui à l’échelle mondiale. Mais pourquoi une telle mesure ? Le réseau social affirme qu’il souhaite recentrer son activité sur le contenu partagé et non la popularité qui s’en dégage, afin de retourner aux « origines » de son utilisation. Cela permet également de mettre tous les comptes au même niveau, puisque les utilisateurs ne feront plus la différence entre un post populaire ou non ; ils likeront seulement les publications qui leurs plaisent réellement. 

Post Twitter de Instagram sur la suppression des likes

Les influenceurs mécontents

Cette initiative ne fait pas la joie des influenceurs et des créateurs, qui voient leur nombre de likes diminuer de 3 à 15%. Pour contrer ce problème, Instagram cherche à créer un outil qui permettrait à ceux dont la plateforme est un business de partager la valeur de leurs clichés à leurs agences ou partenaires, afin de justifier leur popularité et l’impact de leurs publications.  

Les premiers résultats

Pour le moment, les retours de cette expérience semblent plutôt positifs. Mais une chose est sûre : le like appelle le like. En effet, l’un des principaux constats est qu’en l’absence de compteur, l’intérêt à liker les publications des autres utilisateurs diminue. Ainsi, si nous likons un post, nous le faisons pour l’utilisateur qui a posté le cliché, et non pas pour augmenter le nombre total de likes. Une mesure qu’il faudra probablement adopter pour Facebook et Youtube, qui s’essaient eux aussi à des expériences similaires.  

Mais alors, comment saura-t-on si notre photo a plu à notre communauté ? Pas de panique ! Instagram ne supprimera pas complètement le like. Nous aurons toujours accès au nombre de petits coeurs rouges de nos propres publications, afin de rassurer un minimum notre ego. 

Sources 

Signoret, P. (2019). Instagram teste la suppression du compteur de likes dans 6 nouveaux pays. Extrait de https://www.numerama.com/tech/534361-instagram-teste-la-suppression-du-compteur-de-likes-dans-6-nouveaux-pays.html

Piat, M. (2019). Instagram : la disparition du compteur de likes est une bonne chose, même si certains râlent. Extrait de https://www.purebreak.com/news/instagram-la-disparition-du-compteur-de-likes-est-une-bonne-chose-meme-si-certains-ralent/185464

Les Nanas d’Paname (2019). La disparition des likes sur Instagram, quel impact pour votre marque ? Extrait de https://agence-lndp.com/2020/03/19/disparition-likes-instagram/

MadmoiZelle (2019). Voilà à quoi ressemble la version sans likes d’Instagra. Extrait de https://www.madmoizelle.com/instagram-supprime-likes-998342