Les crypto-monnaies : La proie des médias !

Le nombre de recherche sur les crypto-monnaies n’a cessé d’augmenter de façon exponentielle entre l’été 2017 et Février 2018, ainsi, le mot “bitcoin” était le mot le plus recherché sur le navigateur Google pendant un temps, avec en moyenne entre 1 et 10 millions de recherche mensuel fin 2017. 

Le bitcoin, le phénomène émergent

L’évolution technologique et par conséquent, l’extrême facilité de l’accès à l’information à une importante part de responsabilité quant à l’abordage d’un nouveau sujet. En effet, le Bitcoin, cette nouvelle technologie créée en 2009, jusqu’à là, inconnu au bataillon avant l’été 2017, vint à attirer les regards des plus grands cabinets médiatiques en vogue lors de sa forte appréciation en Juillet 2017. Il est alors au coeur d’un enthousiasme sans précédent, allègrement décrit comme un moyen de gagner de l’argent très rapidement, par l’intermédiaire de nouvelles plateformes de trading très facile d’accès, requérant seulement quelques informations personnels. Ce très grand nombre de plateformes révolutionnaires et des “conseils” généreusement donnés par des pseudos “journalistes-investisseurs” ont conduit grand nombre d’investisseurs junior à la bankrupt.  

Impossible de passer à coté du “Bitcoin”, il fut même le mot de plus recherché sur Google en décembre 2017 lorsqu’il atteint sa plus haute valeur historique. A chaque variation du prix, les médias s’empressaient de partager une dizaine d’articles sur ces derniers événements. Quant aux journalistes Français les plus optimistes à la variation des prix, ils n’hésitaient pas à partager une nouvelle fois des plateformes de trading bien spécifiques ( plateformes où l’on peut “suivre” des traders confirmés, afin de faire les mêmes placements qu’eux ), proclamant qu’il était toujours temps d’investir dans ces technologies, mais également, expliquant pas à pas les étapes à suivre pour  s’inscrire et investir. 

 Malheureusement, impossible de retrouver ces articles Français, car ils ont été supprimés suite aux régulations visant à interdire les  publicités sur le trading des crypto-monnaies et des plateformes spécialisées sur Facebook, Google, puis Twitter. 

Spirale sans fin de la publicité ciblée

Taper le nom “Bitcoin” sur google, ou encore ouvrir par curiosité 2 articles à ce sujet préalablement partagés sur les réseaux sociaux était donc le début d’une longue série de publicités, rythmé de Pop-Up destinés à faire la promotion des plateformes de trading, de prédictions des prix des crypto-monnaies ou encore des “interviews” d’analystes essayant de d’influencer le public à investir dans une monnaie bien particulière. En effet, la publicité ciblée peut être plus ou moins fatale pour les individus les plus facilement influençable. 

Littéralement, la publicité devient de plus en plus immersive et abusive. Les plate-formes de trading qui mettent en place des partenariats avec des influencers et des personnalités reconnues, comme le cas d’eToro, après avoir été sponsorisé pendant 8 mois par les médias Français, qui n’hésite plus à sponsoriser des YouTubers, des personnalités de la TV réalité, et même encore des sportifs afin de ne plus se limiter seulement aux personnes déjà introduites au phénomène du Bitcoin. 

Notre entourage également soumis à ce genre de pratique peut être un facteur déterminant quant à notre décision de sauter le pas. La confiance que l’on accorde à nos journaux/médias favoris traitant le sujet avec de plus en plus de convictions nous encourage, toujours avec les citations clés de “l’argent facile et rapide, en 2 clics”. Des personnalités “successful” et mondialement connues recommandent et appuient également les prédictions du prix du Bitcoin pour les années à venir, créant une vague virale à chaque Tweet.

Dans un monde ou l’argent et le pouvoir d’achat sont au coeur de toutes les mentalités, comment peut on resister ?

Les médias pratiquant la sur-exposition favorable de ces phénomènes extrêmement risqués sont-ils responsables de l’influence qu’ils peuvent engendrer et des futurs dégâts financiers ? 

 

 

 Maxime BESCOND, journaliste en herbe et investisseur junior 

 

 

Sources 

https://www.capital.fr/entreprises-marches/bitcoin-mefiez-vous-detoro-la-plateforme-de-trading-que-vous-conseillent-gael-monfils-et-nabilla-1289833

https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0302177903609-la-premier-league-inaugure-le-sponsoring-en-bitcoin-2200816.php

https://www.coindesk.com/etoro-to-pay-for-major-uk-soccer-sponsorship-deal-with-bitcoin

https://coin24.fr/actualites/volume-de-recherche-google-cle-bitcoin-a-augmente-de-plus-de-1-000-2017/

https://www.finyear.com/Comment-Etoro-est-devenu-l-un-des-leaders-de-l-investissement-en-ligne_a39948.html

https://www.capital.fr/entreprises-marches/bitcoin-mefiez-vous-detoro-la-plateforme-de-trading-que-vous-conseillent-gael-monfils-et-nabilla-1289833

https://www.cbsnews.com/news/how-do-facebook-ads-target-you/