L’identité numérique sur les médias sociaux : impact de l’e-réputation et des traces

Le web 2.0 a apporté un changement de signification à l’identité et à la réputation : quels impacts ont eu l’identité numérique et l’e-réputation sur l’internet et notamment sur Facebook ?

Que signifie réputation numérique ?

La réputation a toujours été importante pour chacun et en tous les environnements. Avec l’arrivée de l’internet, il y a eu une transformation de la signification de réputation qui devient e-réputation. Sur l’internet, il y a effectivement la possibilité de créer non seulement une identité, mais aussi une réputation différente de celle qu’on a dans la vie réelle. Il y a une espèce d’interconnexion entre l’identité et la réputation, de même qu’entre e-identité et e-réputation.

En fait dès qu’on vit, on assume une identité et en interagissant on se crée une réputation, c’est-à-dire que les autres se forgent forcément une opinion de nous par rapport à nos actions, nos idées et notre caractère. Effectivement, comme quand on arrive sur la terre, en entrant sur l’internet et sur les médias sociaux, on laisse automatiquement une trace et on commence à se créer une identité numérique, qu’elle soit véritable ou inventée.

En créant sa propre identité numérique, forcément différente de celle qu’on a dans la vie réelle, même s’il y a de notre part la volonté sincère de la créer au plus proche de nous-même, on commence à se former une propre réputation numérique : les autres internautes peuvent élaborer une opinion de nous en fonction de ce que nous écrivons ou partageons. Le cas de Facebook est significatif par rapport à cela puisque il y a un mélange entre la vie réelle et la vie en ligne.

L’e-réputation sur Facebook

L’article « Think before you post » d’Adrienne Lenhoff montre comme effectivement nos opinions peuvent être cause des réactions hostiles ou amicales de la part de nos amis sur Facebook. En fait, en partageant des idées ou des posts, spécialement de nature politique, avec lesquels nos amis virtuels sont ou ne sont pas d’accord, on peut obtenir des réactions plus extrêmes que dans la vie réelle vu le manque d’inhibition dont profitent les internautes.

Nos traces sur l’internet – et Facebook

Aussi sur l’internet, comme dans la vie réelle, on laisse des traces indélébiles et Facebook est un exemple du manque d’inhibition. En fait on y partage volontairement des informations privées que normalement on essaye de cacher. Comme si dans la vie réelle on voyait le risque et dans la virtuelle on pensait qu’il n’y en a pas : on ne voit pas l’étroite limite entre les deux mondes.

Notre identité numérique a donc un effet sur notre e-réputation, laquelle a un impact très différent sur l’internet, de celui que la réputation a dans notre vie réelle. Finalement on laisse des traces sur l’internet en disant tout ce qu’on nous passe par la tête comme si on était avec des amis proches, sauf que ces informations sont accessibles à tout le monde (comme on le voit dans ce vidéo)… Et c’est là que les problèmes commencent !

Sources : http://www.sbnonline.com/article/adrienne-lenhoff-think-before-you-post/

Auteur: Arianna Estorelli