Mobilisation 2.0

Depuis le 15 novembre 2018 a lieu le défi pour le climat « On est prêt » lancé par une soixantaine de créateurs du web. Le compte à rebours est lancé ! Chaque jour pendant un mois, un défi à réaliser dans le but de devenir de vrais consom’acteurs ! Zoom sur cette mobilisation 2.0. 

La mobilisation via les médias sociaux

Avec leur instantanéité et leur nombre d’utilisateurs (3,3 milliards, soit 43% de la population mondiale), les médias sociaux semblent être un excellent moyen pour tenter de mobiliser les citoyens du monde entier envers une cause ou une autre. Que ce soit pour des initiatives politiques, sociales, environnementales, ou autres, les médias sociaux permettent de créer des communautés de plus en plus grandes, communautés se rassemblant en ligne mais aussi in-real-life.

En Amérique du Sud par exemple, les médias sociaux sont très utilisés pour l’organisation de manifestations dans les rues des pays. Ce fut notamment le cas d’une manifestation contre les violences faites aux femmes en Argentine. Selon Natalia Suárez, l’une des organisatrices, les médias sociaux permettent aux organisateurs de toucher des populations avec qui ils n’ont pas de contact de manière directe, et permettent une transmission de l’information très rapide qui, de plus, suscite une grande réactivité de la part des internautes.

« Leur principal intérêt est de pouvoir atteindre des populations auxquelles nous ne pourrions pas avoir accès de manière personnelle et directe […] L’autre intérêt, c’est la rapidité avec laquelle on peut partager l’information et la réactivité que cela suscite. »  Natalia Suárez

Un exemple emblématique d’une campagne de mobilisation sur les médias sociaux ayant eu un succès fou, est la campagne présidentielle de Barack Obama en 2008. Grâce à leur stratégie de communication sur les médias sociaux, son équipe de campagne a réussi à mobiliser des millions de personnes. Un véritable engagement des citoyens est ressorti de cette campagne en ligne, une vraie communauté avait ainsi été créée… et on connaît la suite !

Le cas de « On est prêt ! »

On l’entend tous les jours, notre planète souffre et il va falloir changer les choses rapidement… et… il est encore temps d’agir ! C’est ce à quoi aspire le défi « On est prêt ». Pendant un mois, chaque jour, un défi réalisable par nous, simples citoyens, qui, si mobilisés et engagés pourront faire changer les choses, même juste un peu. Et ce afin que les actions de tout-un-chacun aient un réel impact pour l’environnement au niveau individuel, collectif, industriel et politique.

Exemple de défi lancé par « On est prêt » / Page Instagram

Un exemple concret ? S’équiper d’une gourde en inox pour réduire sa consommation de plastique. En Suisse, rien qu’en 2017, chaque habitant a consommé 192 bouteilles en PET, soit 5.4kg de PET par personne !

Avec sa communication crédible, claire, facile à comprendre, et qui plus est, liée à la vie courante, « On est prêt » peut véritablement croire en ses chances de mobiliser le plus de personnes possibles. De plus, les protagonistes lançant les défis en s’illustrant dans des stories semblent être des gens tout à fait comme nous, donc auxquels l’on peut facilement s’identifier, ce qui amènera sûrement à un plus haut taux d’engagement et ainsi au passage à l’acte. Et plus certains internautes seront engagés, plus cela engendrera de l’engagement de la part d’autres internautes, ce qui veut dire plus de chance de réussite pour ce mouvement !

Dans le cas de « On est prêt » la question est de savoir si les internautes vont vraiment s’engager sur le long-terme ? Dans tous les cas, la Terre en a grandement besoin !

Et pour les plus sceptiques…

… qui pensent que ce ne sont pas quelques milliers de citoyens seulement qui peuvent changer les choses… que deviendra la Terre si tout le monde pense comme vous ? #chaquegestecompte


Plus d’informations :

https://www.facebook.com/onestpret2018/?ref=br_rs
https://www.instagram.com/onestpret/

(Source de l’image : https://www.instagram.com/p/BqO9V7WlruQ/)

Bibliographie :

Badillo, P.-Y., Bourgeois, D, & Asdourian, B. (2010), «Perspectives des nouveaux champs de la communication des organisations. Eléments à partir du projet européen Fire Paradox »Les Cahiers du Numérique, Vol.6, n°4, pp. 167-180.

https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-cles-reseaux-sociaux-avril-2018/

https://ccfd-terresolidaire.org/fdm/2017/300-juillet-aout-2017/les-reseaux-sociaux-des-5899

http://www.lautremedia.com/blog/medias-sociaux/politique-2-0/

https://ilestencoretemps.fr/

Application Energy Challenge

 

Auteure : Anaëlle Deschenaux
Relecture : Baptiste Michel