Salons de l’emploi 2.0 | le recrutement en ligne

Les nouvelles technologies dans les procédures de recrutement : calque ou révolution?

« Je dois trouver un job »

C’est sans doute la phrase la plus en vogue des diplômés en Europe. Bon, peut-être pas en Suisse, mais comment mettre toutes les chances de son côté pour plaire aux recruteurs? Jeter un oeil au fonctionnement du marché du travail 2.0 peut aider à optimiser sa visibilité.

La base du Curriculum Vitae

Le CV est la base des supports entre recruteur et candidat. C’est une carte d’identité qui n’est pas si vieille : il apparaît seulement au milieu du 20e siècle. Sous papier, il devient une étape de distinction : le recruteur sélectionne le talent qu’il considère le plus avantageux pour l’entreprise. Autour de ce dispositif primaire se développent des réseaux de plus en plus élaborés. Alors que certains innovateurs présentaient parfois une cassette VHS lors de leur entretien, pas mal d’internautes placent aujourd’hui leur CV vidéo sur Youtube. 2 minutes sympathiques pour se mettre en valeur. Les infographies sont aujourd’hui populaires et passent bien sur les réseaux sociaux. La base? Toujours le CV, mais bien d’autres supports viennent l’enrichir…

capture2

Les nouvelles technologies pour faciliter le traitement des candidatures

Les nouvelles technologies permettent de se présenter, de mettre en avant un côté de sa personnalité. Elles font passer un message. Mais elles décuplent également le nombre de candidatures.

En 2006, Google recevait 12 000 CV par jour

Le talent postule à plus d’offres en même temps. Du coup, le nombre de CV reçus par les recruteurs augmente. Le traitement devient alors plus lourd. Chez Google, en 2006, on recevait 12 000 cv par jour. On le comprend quand on se penche sur les conditions de travail très intéressantes que la firme propose. Je vous laisse imaginer les procédures mises en place. La quantité d’informations est ingérable pour les entreprises. Il y a donc intérêt de développer des outils de traitement et de sélection des candidats.

Illustration

Le processus doit s’accélérer mais ne pas perdre en qualité. C’est le défi qu’essaient de relever les entreprises avec différentes techniques. En attendant les nouvelles technologies, les organisations ont orienté leurs phases de recrutement en départements bien spécifiques [les ressources humaines par exemple]. Dans certains cas, le processus se réalise en dehors de l’entreprise. On fait appel à des agences spécialisées pour traiter les candidats. Ces agences publient des job boards, des tableaux qui rassemblent les offres d’emploi.

Avec internet, on est passé des job boards classiques aux sites internet. Une seule plateforme regroupe des milliers d’offres. Aujourd’hui, les réseaux sociaux jouent aussi ce rôle. On peut postuler en quelques clics, sans sortir de chez soi. Des entretiens se déroulent même en vidéo.

Print

 

Les réseaux sociaux, nouveaux supports de connexion professionnelle? 

A son apparition, LinkedIn réunit le monde professionnel sous une façon ludique. C’est devenu une référence pour l’embauche. Twitter tenait le 19 mai 2016 la journée de l’emploi sur son réseau. Le #Hashtag #VotreJob remplaçait le salon de l’emploi classique.
Des applications matchent aujourd’hui DRH et chercheurs d’emploi en vue d’un entretien. Pour l’une d’entre elles, le système de géolocalisation du téléphone met en contact les personnes proches : si le profil intéresse le recruteur, une touche et c’est gagné. La suite, c’est par vidéo interposée.

geolocalisation-copie

Finalement, c’est moins le dispositif qui importe dans la recherche d’emploi, mais davantage le réseau. Les liens et les recommandations sont un atout non-négligeable. Mais tout dépend surtout du domaine d’activités.
« Tu ne cherches pas un community manager [par exemple] ? J’en connais un très bon » est sans doute la phrase qui aura le plus de poids pour votre avenir. Nous verrons dans un prochain article que les recruteurs sont bien actifs pour tracker les candidats passifs, ces talents au haut potentiel. Quoiqu’il en soit, le CV n’a pas encore terminé de circuler, peu importe le format.

Sources

Rendez-vous sur mon compte Twitter pour aller plus loin et consulter les sources qui ont inspiré cet article