Mais pourquoi crowdfundons-nous?

Quel internaute n’a jamais été confronté à une demande de crowdfunding? Mais quelles motivations se cachent derrière notre contribution individuelle?

Qu’est-ce que le crowdfunding ou financement participatif ? Il s’agit d’un moyen de récolter des fonds pour financer des projets, en se basant sur le soutien d’une multitude d’acteurs. Né bien avant les années 2000, la pratique s’est démocratisée et répandue dans les années 2005 avec l’apparition du web 2.0 qui a permis de faciliter l’entrée en contact avec une masse de micro-investisseurs.

Illustration du fonctionnement du crowdfunding
Illustration du fonctionnement du crowdfunding

Tu as une nouvelle idée ou rêves de réaliser ton propre projet ? Multiples sont aujourd’hui les plateformes te permettant de le financer. Mais qu’est-ce qui nous pousse à soutenir le projet d’un inconnu? Est-ce les contreparties matérielles?

Il semblerait que non, d’ailleurs on ne nous en propose pas toujours. Prenez l’exemple du don caritatif. Le crowdfunding semble généralement profiter d’une vision plus large que le simple retour matériel pour l’acteur individuel.

Gerber et al. (2012) mirent en évidence que les investisseurs sont à la recherche de contreparties. Les sommes investies sont calculées en fonction des contreparties ou sur la base d’une estimation de la valeur du produit fini et du retour sur investissement prévu (ex tiré de l’article: un individu investit 10$ pour un film, ce qui représente le prix du téléchargement du film en haute définition).

Une autre motivation consiste à soutenir l’innovateur ou une cause dans sa démarche, ceci car l’individu apprécie le mode même de financement ou sur la base d’affinités personnelles (aider un ami, soutenir une cause lui étant chère, aider l’autre à atteindre son but).

Une troisième motivation consiste à se sentir appartenir à une communauté et de participer ensemble à une nouvelle création. Derrière l’idée de communauté apparait également l’idée de promotion de la collaboration, facilitée par cette démarche.

On constate ainsi que les contreparties de diverses natures sont en effet à la base même de la motivation à soutenir un projet, mais qu’elles ne se limitent pas au simple objet matériel.

A lire ailleurs :

Gerber, E. M., Hui, J. S., & Kuo, P. Y. (2012). Crowdfunding: Why people are motivated to post and fund projects on crowdfunding platforms. In Proceedings of the International Workshop on Design, Influence, and Social Technologies: Techniques, Impacts and Ethics. Repéré le 28 novembre 2015 à juliehui.org

(Source des images : http://entreprendre.univ-lyon3.fr/crowdfunding-financement-partipatif/ http://www.quickenloans.com/blog/crowdfunding-benefits-and-risks)

Auteur : Clelia Malinverni

Présentation du DAT de Nestlé en images

Voici quelques clichés de la préstentation de M. Abdel-Samie  mercredi 22 avril.

Merci Florence pour les photos!

Merci à lui pour sa présentation et ses réponses très instructives, et à tous les étudiants présents pour leurs questions très intéressantes et leur participation! Retrouvez quelques autres photos et tweets avec le hashtag #NestleDAT sur twitter, avec les commentaires de @Jackotro et @Kheenro

DAT2

DAT5

DAT8

DAT3

DAT1

Découvrez la Digital Acceleration Team de Nestlé!

Vous le savez déjà, vous, étudiants du Master in Business Communication, aurez l’occasion de rencontrer M. Mohamed Abdel-Samie, de la 5ème Digital Acceleration Team (@NESTLE_DAT), le mercredi 22 avril à 16h15 en salle F205.

La séance commencera Continuer la lecture de Découvrez la Digital Acceleration Team de Nestlé!

Movember débarque à l’UniFR

Movember, tu connais ? Depuis quelques années, le mois de novembre ne rime plus uniquement avec brouillard, feuilles mortes et marrons chauds. Nos hommes suisses ainsi que ceux du monde entier sont invités à se laisser pousser la moustache durant tout le mois de novembre. Une manière ludique de sensibiliser l’opinion publique pour la recherche dans les maladies masculines telles que le cancer de la prostate.

Le terme vient de la contraction de « Mo », abréviation de moustache, et de novembre. Les femmes peuvent également participer au soutien en se dessinant une moustache ou en utilisant une fausse!

Cette année, Movember débarque à l’Université de Fribourg. Durant ce mois de novembre 2014, notre Mo Team – six étudiantes et étudiants en Master in Business Communication – procédera à la promotion de ce merveilleux concept. Mais toi aussi, brillant(e) étudiant(e) de l’Université de Fribourg, est invité(e) à contribuer au Mouvement! Nous t’appelons à poster une photo de toi-même arborant une belle ‘stache sur nos pages FacebookTwitter et Instagram ou à nous rejoindre à notre stand (tenu hebdomadairement à Pérolles) pour un petit selfie décalé et participer ainsi à notre concours.

10523352_370490659774133_1319150641237891297_n

Chaque fin de semaine, la meilleure moustache (fake ou réelle) se verra décerner le titre de « Mo’Member de la semaine ». Le Mo de la semaine sera choisi suivant l’originalité de la photo et de la moustache. Alors n’attends plus, supporte la cause et souffle un peu entre deux révisions d’examens en nous rejoignant sur nos pages réseaux sociaux et en visitant notre site web. En plus, tu y trouveras toutes les informations nécessaires à ta participation.

Nous espérons croiser de belles moustaches dans les corridors de Pérolles et de Miséricorde durant tout le mois de novembre!

La Mo Team.

Une semaine intensive et enrichissante

La semaine passée, une vingtaine d’étudiants ont assisté au cours bloc « Innovation and new media : Business and public challenges» donné par le professeur Eli M. Noam, venu exprès de la Columbia University de New York.

Durant cette semaine, les étudiants ont abordé les principes économiques de base tels que le marché de l’information et des médias, la demande, la production, le management technologique, les ressources humaines, la distribution, la protection intellectuelle et ce qu’est une stratégie, dans toute sorte d’industrie. Ils ont pu discuter de différents exemples comme Sony, Disney, Hollywood, Bertelsmann ou encore General Electric.

C’était une semaine intensive, intéressante et enrichissante, qui s’est terminée avec la conclusion suivante :

« The best strategy isn’t to find the best course, but to build the best ship, because it will find it’s way one day or another and move in the right direction. Or like Darwin said: it is important to be able to adapt and to be flexible. The company is the strategy».

 Au nom de la communauté Mabucom, nous aimerions remercier tous les étudiants d’avoir assisté à ce cours et d’avoir participé au #Hashtag Project.

 Nous vous souhaitons une bonne semaine et à bientôt.

 

Mirja Heiter

Photo groupe Noam