Communiquer un évènement en ligne: le projet « Noam innovation »

Sans titre

Du 20 au 22 octobre 2014, le professeur Eli Noam de la Columbia University de New-York enseignait pour la deuxième fois son cours sur les enjeux des nouveaux médias à l’Université de Fribourg. En parallèle, le groupe « Noam Innovation » a relevé le défi de créer un suivi communicatif du cours en ligne. A peine deux semaines après le début de sa mission, le groupe « Noam Innovation » avait déjà mis sur pieds un site web, un compte Twitter et un compte Facebook. Ces outils ont dû être alimentés et promus, puisque la création du groupe était tout à fait récente. Deux éléments ont contribué à la réussite du projet : la création d’une communauté et la mise en interaction de cette communauté avec les contenus publiés.

Comment le groupe a-t-il fait grimper sa notoriété virtuelle ?

  • des liens entre les différentes plateformes
  • un flyer (avec Qr-code) et l’indication des plateformes sur lesquelles on est présent
  • la personnalisation du projet avec une présentation individuelle, avec photo J!
  • la mobilisation des réseaux privés des membres
  • le soutien de communautés déjà établies (comme les Mabucoms)

A noter que l’action de self-marketing aura valu pas moins de 79 likes à la page Facebook de Noam Innovation!

Qu’est ce qui a plu et que peut-on retenir pour la prochaine expérience ?

  • Facebook a plus la cote que Twitter ! Plus de personnes se connectent régulièrement via leur compte Facebook.
  • Les contenus qui amènent plus de réactions sont les contenus informels, quel que soit l’outil. Ce qui plaît : les photos des membres d’équipe, les photos des pauses café, les tweets concernant le début ou la fin des journées de cours.
  • L’interaction sur Twitter et Facebook est mesurée par les « clicks » ou par les « likes » et c’est Twitter qui gagne, avec 272 interactions contre 122. Cette différence est dûe aux retweets par plusieurs sites officiels, qui ont fait grimper les chiffres !

D’après le groupe « Noam Innovation », la tension est à son comble durant l’évènement, à cause de l’arrivée en continu d’informations et l’attente de réponses et d’informations de la communauté. Il faut garder son sang-froid !

D’après vous comment avoir plus de réponses ou de commentaires de la part des internautes ? Est-ce possible ? Utilisez #EliNoam ..

EliNoam

 

Instagram, c’est quoi?

Le but de cet article n’est pas de vous expliquer comment fonctionne Instagram: nombre d’experts l’ayant déjà fait, j’ai préféré regrouper les infos les plus pertinentes du web pour vous aider à améliorer votre utilisation de cette célèbre application!

Instagram, c’est avant tout un phénomène: décryptage de son évolution dans cet article qui passe notamment en revue le rachat par Facebook et l’arrivée des « social vidéo ».

Maintenant que vous connaissez son histoire, voyons comment découvrir concrètement l’application. Pour commencer, si vous êtes le premier des débutants et que vous avez peur de vous lancer tout(e) seul(e) dans cette nouvelle aventure, suivez ce tutoriel très complet pour comprendre les bases d’Instagram.

Là, vous avez hâte de poster des photos? Apprenez-en plus sur les différents filtres photos qui ont fait le succès de l’application sur ce blog.

L’application n’ayant plus de secrets pour vous, allez voir plus loin ce que la communauté web a créé comme « outils dérivés »:

  1. Webstagram: comment ça marche?
  2. Statigram: ça sert à quoi?
  3. Printstagram: pour quoi faire?

 

Désormais, plus sérieusement, comment pourriez-vous utiliser Instagram professionnellement?

  1. Suivez ces cinq conseils pour optimiser un compte en tant que Community Manager et ces six bonnes pratiques à connaître.
  2. Pour vous faire une idée plus précise de l’outil de veille Statigram, regardez cette vidéo!
  3. Découvrez Nitrogram, la plateforme Instagram pour les marques, avec les quelques explications de cet article.

 

Voilà, il ne vous reste plus qu’à devenir Instagrammer à votre tour!

 

Célestine Descombes

TweetDeck: outil de community management

TweetDeck

pas facile lorsqu’on est Community Manager de jongler entre ses multiples comptes twitter et de bien suivre ce qui se dit. Pour se faciliter la vie, beaucoup utilisent la plateforme TweetDeck. Cette  plateforme gratuite, il suffit de se créer un compte pour y accéder, permet de gérer plusieurs comptes twitter sur une seule page. l’interêt principal de TweetDeck est de permettre aux utilisateurs de segmenter et de filtrer l’information en plusieurs colonnes. Les colonnes sont alors organisées en fonction de ses préférences. Du fil d’actualité à un hashtag spécifique en passant par ses interactions.

Cet article a comme but de vous faire découvrir cet outil en plusieurs points et d’en présenter le fonctionnement global. Pour une présentation vidéo de cet outil, c’est par là

1: nécessité de se créer un compte: Votre login twitter n’est pas utilisable pour TweetDeck, vous devez vous en créer un nouveau. Pour ça, rien de plus simple:

  1. rendez vous sur tweetdeck.twitter.com
  2. cliquer sur créer un compte
  3. entrer votre adresse mail et déterminer un mot de passe

Capture d’écran 2013-11-28 à 11.16.36Vous voilà sur TweetDeck. Vous pouvez désormais y ajouter vos comptes twitter.

2: ajouter un compte twitter sur TweetDeck: vous pouvez choisir de n’autoriser qu’un seul compte twitter et de le segmenter en colonnes ou alors vous pouvez en autoriser plusieurs. Pour cela il suffit:

  1. de cliquer sur le pictogramme paramètre et de choisir « settings »
  2. cliquer sur « add twitter ac
    count »
  3. entrer votre identifiant twitter ainsi que le mot de passe de votre compte et cliquer sur « authorize »

les flux des comptes que vous avez autorisés apparaissent désormais sur votre TweetDeck

3: ajouter des colonnes:  Il ne vous reste plus qu’à déterminer vos colonnes. Le but est qu’au lieu d’avoir  uniquement un fil d’actualité, vous pouvez créer différente colonnes en fonction des contenus qui vous intéressent. Voici un

e liste des types de colonnes que vous pouvez sélectionner:

  • Timeline: Home timeline for a specific account (any account)
  • Interactions: Interactions for a specific account, including when the account’s Tweets are retweeted, favorited, or mentioned, and also includes when users follow the account
  • Mentions: Only includes when users mention a specific account
  • Followers: Follow activity for a specifcountCapture d’écran 2013-11-28 à 11.13.33
  • Messages: Direct messages for a specific account
  • Search: A column for a specific search term
  • Lists: Assign or create a lis
  • t to be displayed within a column
  • Tweets: Tweets from a specific account
  • Favorites: Tweets marked as favorites from a specific account
  • Trends: A column dedicated to specific worldwide trends
  • Activity: What’s happening with the accounts you follow
  • Inbox: Direct messages from all your authorized accounts in aggregate
  • Scheduled: Your scheduled Tweets
  • Custom: A timeline of curated Tweets, hand-selected by you, that you can share with others

pour ajouter n’importe laquelle de ces colonnes il vous suffit alors:

  1.  de cliquer sur « add column » dans la barre de navigation
  2. choisir le type de colonne que vous voulez ajouter
  3. sélectionner le compte dont le contenu va apparaitre dans la colonne. Notez ici que vous pouvez également créer une colonne avec un compte qui n’est pas autorisé sur votre TweetDeck. Pour cela il vous suffit de faire une recherche (@username) dans la « search box »

Si vous souhaitez supprimer une colonne vous pouvez le faire à tout moment en cliquant sur la barre en haut de la colonne, puis sur « remove ».

4: tweetez avec plusieurs comptes: Avec TweetDeck vous pouvez choisir de ne tweeter qu’avec un seul compte ou avec plusieurs en même temps. Pour sélectionner le ou les compte(s) avec le(s)quel(s) vous souhaitez tweeter, il vous suffit de:

  1. cliquer sur l’icône « composer un tweet ». Les comptes twitter que vous avez authorisé sur TweetDeck vont apparaitre.
  2. sélectionnez le ou les comptes avec le(s)quel(s) vous souhaitez tweeter.

Capture d’écran 2013-11-28 à 11.14.02

 

 

 

 

 

 

 

Un oiseau pas comme les autres

Un oiseau pas comme les autres

Est-ce que la plupart des gens savent qu’est-ce que c’est Twitter ? Bien sûr que OUI !

Mais aujourd’hui je voudrais vous parler de quelques aspects, peut être, moins connus de Twitter et également donner quelques astuces de comment se servir de cet outil de façon le plus efficace.

Tout d’abord, voyons, vous savez bien que le symbole de Twitter c’est un oiseau bleu, mais pourquoi donc? Et bien, c’est tout simplement un hasard ! Pour la petite histoire, les fondateurs ont payé un peu plus que $15 pour cette image, qu’ils ont trouvée sur le site iStockPhoto. Depuis la création de Twitter en mars 2006, l’oiseau bleu a subi une chaîne de transformation pour arriver à notre oiseau actuel, plus moderne et plus épuré.

Twitter est un microblogging qui nous permet d’envoyer des courts messages de 140 caractères au plus. Un tweet, on peut le retweeter pour le partager avec nos abonnées, et depuis 2009 on peut le faire automatiquement. Si par exemple, vous voulez voir l’ensemble des tweets d’une personne qui vous intéresse, vous mettez l’arobase « @ » et par la suite son nom : @Anna. Egalement sur Twitter, on peut s’échanger les messages privés via des messages directs qu’on peut abréger comme DM (Direct Message). De même, c’est bien de connaître d’autres abréviations comme FF (FollowFriday), JC (JeudiConfession), etc.

Sachez encore que les mots « Twitter », « tweet », « twitteur » ou « twitteuse », ou encore « tweeter » ont apparu dans l’édition 2013 du Petit Larousse. Sur ce, chère twitteuse, cher twitteur, je vous souhaite un bon tweet sous le sillage de notre oiseau bleu.

 

  Tetyana Lysogor

Colloque sur le futur des médias à l’Unige

J-1 avant le début du cours du Professeur Noam à l’Université de Fribourg. Découvrez le contexte de sa dernière intervention en Suisse!

En mai 2013, Eli Noam venait à Genève dans le cadre du colloque international « Le futur est-il « e-media » ? », dont il a tenu la conférence d’ouverture intitulée « The Future of Television ». Ce média connaît en effet actuellement une transformation importante due aux contenus à la demande, qui impliquent de nouveaux comportements de la part des usagers. Ainsi, de nombreuses questions se posent désormais…

À noter que dans la troisième session du colloque intitulée « nouveaux usages, nouveaux médias » sont notamment intervenus les Professeurs Dominique Bourgeois et Bruno Asdourian, avec une analyse se concentrant sur la diffusion des opinions à travers les nouveaux médias et plus particulièrement sur les avis personnels émis sur les contenus mêmes des médias traditionnels suisses-romands.

Ce colloque était organisé par Medi@LAB, le laboratoire de recherche des sciences de la communication, des médias et du journalisme de l’Université de Genève (ICOM). Découvrez ici le Master en Information, Communication et Médias qu’offre cet institut!

À quand le prochain colloque international en Suisse ?

C. Descombes

The future media ecosystem

Intervention de professeur Eli Noam à Barcelone

Dans une conférence à Barcelone, Eli Noam s’exprime sur le futur paysage médiatique. Il soulève des questions importantes du développement des TIC pour comprendre où on en est actuellement et ce qui nous attend. Est-ce qu’on est en plein boom du cycle économique des télécommunications, d’internet et du contenu ? Son analyse se déroule sur trois dimensions: les infrastructures, les applications et le contenu.

En ce qui concerne les infrastructures, on est à présent dans une phase d’expansion de la construction des réseaux en fibre optique, comme par exemple FTTH. Pour la précision, FTTH, c’est un réseau de télécommunications en fibre optique qui arrive dans les domiciles des abonnés. Les réseaux sans fils 3G sont encore en construction et, bien sûr, la 4G est en pleine émergence.

Mais une fois qu’on est dans un boom sur n’importe quel marché, on arrive dans la phase de récession. Des statistiques montrent que l’investissement global en infrastructures a déjà diminué aux Etats-Unis. Dans ce pays, 92% des ménages ont accès à internet haut débit et 90% de la population est couverte par les réseaux mobiles 3G.

Eli Noam précise que l’importance des infrastructures par câble a diminué vu qu’elles étaient déjà bien larges. Par contre, on devrait encore continuer à investir en fibre optique, mais plus pour longtemps.

Le professeur met en évidence la problématique des entreprises qui sont à l’origine de l’installation de ces infrastructures et il suppose qu’elles devront se retourner vers les marchés en développement.

Cette première vidéo de l’intervention d’Eli Noam à Barcelone se concentre donc sur les infrastructures. Pour ce qui est des deux autres dimensions, à savoir les applications et le contenu, elles seront développées dans la seconde vidéo que nous vous invitons à visionner !

Voici les liens des vidéos :

The future media ecosystem, part 2

Tetyana Lysogor

 

Hashtag project

Tweetez avec nous!

want8479-1wjoc21380978112J-14 avant l’arrivée du Professeur E. Noam à l’Université de Fribourg.

A l’occasion de son cours, nous avons décidé de lancer un projet Hashtag. Le but est que nous, les étudiants participant au cours, puissions tweeter tout ce qui retient notre attention (impressions, citations, opinions…) et de le mentionner par le #UniNoam

Il va de soi que tous les étudiants, y compris ceux qui ne sont pas au cours, sont invités à s’exprimer et à échanger avec les autres. Le but étant de faire profiter tout le monde de l’intervention d’un professeur de renommée internationale.

Le projet Hashtag s’étendra sur toute la durée du cours, donc du 5 au 8 novembre et sera relayé dans la communauté Mabucom.

Suivez nous également sur Twitter:

@C_Descombes

@tetyanalysogor

@DeFrancesco_D

 

 

D. De Francesco