« Réels » et « Spotlight » : ou comment les réseaux sociaux essayent de contrer TikTok

Depuis son lancement en Chine en 2016, TikTok continue son ascension et s’accapare de plus en plus de parts de marché. Grâce à son concept innovant de vidéos créatives, TikTok séduit toujours plus d’utilisateurs. Face à cette montée en puissance, ses concurrents directs comme Instragram et Snapchat, ont réagi.

Pour rappel, le fonctionnement de TikTok est simple. Il permet de créer de courtes vidéos à l’aide de filtres et de bande sons. Ce concept de créativité sans limite est le point central de cette plateforme et ce qui fait son succès. De plus, les paramètres de l’application permettent à n’importe qui possédant un smartphone de se lancer et de créer de nouvelles tendances. Le succès ne s’est pas fait attendre et aujourd’hui, TikTok réunit plus de 600 millions d’utilisateurs, parfois au détriment des autres réseaux sociaux. En effet, ce petit nouveau est venu concurrencer les géants déjà présents depuis de nombreuses années comme Facebook, Instagram, et Snapchat.

Voyant l’engouement pour TikTok prendre de plus en plus d’ampleur, Instagram et Snapchat se sont empressés d’imiter le concept de TikTok et de l’ajouter sur leur propre plateforme. Ainsi sont nés les « Réels » et « Spotlight » (« En avant » en français) configurés exactement de la même façon que les vidéos TikTok, jusqu’à imiter la position des boutons tactiles comme le « like » ou l’option « partager ».

Comme nous pouvons le voir sur les trois images ci-dessus (de gauche à droite : Snapchat, TikTok et Instragram), la configuration des plateformes est quasiment identique et fonctionne de la même façon : courtes vidéos souvent avec une bande son qui défilent de haut en bas en fonction d’un algorithme qui cible vos préférences.

Cette façon d’imiter le nouveau réseau à la mode n’est pas nouvelle. En effet, Instagram et Facebook avaient déjà copié les « stories » de chez Snapchat ainsi que les photos instantanées qui se suppriment immédiatement après leur ouverture. Cela avait permis de concurrencer les innovations de Snapchat qui en a fait les frais et est aujourd’hui de moins en moins utilisé.

Mais est-ce que cela va suffire pour freiner la tendance TikTok ? Pas sûr, car le public visé n’est pas vraiment le même. En effet, les adolescents sont les principaux utilisateurs de TikTok alors que les utilisateurs d’Instagram sont plutôt de jeunes adultes et que ceux de Facebook sont encore plus âgés. Même si Snapchat s’adresse au même public, le réseau est en perte de vitesse depuis quelques années au profit d’Instagram.

Au final, au lieu de se concurrencer en se différenciant, tous les réseaux vont finir par se ressembler. Innover au lieu de copier, ne serait peut-être pas une mauvaise idée…

Sources

https://www.oberlo.com/blog/tiktok-statistics#:~:text=Here’s%20a%20summary%20of%20the,million%20monthly%20active%20users%20worldwide.&text=62%20percent%20of%20TikTok%20users%20in%20the%20US%20are%20between,the%20app’s%20total%20global%20downloads.

https://www.firstpost.com/tech/news-analysis/snapchat-spotlight-a-new-tiktok-and-instagram-reels-like-feature-announced-in-india-9424751.html

https://www.news18.com/news/tech/snapchats-tiktok-and-instagram-reel-rival-spotlight-now-available-in-india-how-to-use-3540389.html

https://www.blogdumoderateur.com/reels-instagram-copie-tiktok/

https://www.oberlo.fr/blog/chiffres-reseaux-sociaux#:~:text=Les%20derni%C3%A8res%20statistiques%20r%C3%A9seaux%20sociaux,monde%20utilise%20les%20r%C3%A9seaux%20sociaux.

PIC SPEECH : LE NOUVEAU LANGAGE DES JEUNES

Le Pic Speech : quand les images et les émoticônes deviennent les nouveaux vecteurs préférés des générations Y et Z pour communiquer entre eux sur les réseaux sociaux.

Le discours par l’image

L’apparition des multiples réseaux sociaux ces dernières années a favorisé l’usage de l’image dans le discours. Le Pic speech, aussi nommé « image conversationnelle » par le sociologue André Gunthert, est devenu en peu de temps, le moyen de prédilection des jeunes pour communiquer entre eux.

Les nouvelles générations sont constamment connectées et baignent dès leur plus jeune âge dans cette culture de l’image. C’est pourquoi le Pic Speech est de nos jours le mode d’expression le plus spontané et naturel chez les jeunes.

L’image comme moyen d’expression

Les générations Y et Z tendent à se démarquer en utilisant une forme d’expression différente de celle de leurs parents. Elles combinent divers types de contenus comme des photos, du texte, des émoticônes, des vidéos ou encore des gifts. En effet, le Pic Speech est une façon plus créative de s’exprimer car il mélange l’écrit et l’image. Il permet aussi d’entretenir des relations et suscite la réaction.

Prendre des photos et les partager est une des activités préférées des nouvelles générations

Selon Thu Trinh-Bouvier, « le Pic speech leur permet d’investir de nouveaux espaces de liberté d’expression tout en répondant à leur quête d’autonomie et reflétant la construction de leur identité ».

Depuis l’apparition du smartphone et des applications phares comme Snapchat et Instagram, l’utilisation des images est encore plus remarquée. En effet, l’activité préférée des dernières générations consiste à prendre des photos et les partager sur les réseaux sociaux. Les adolescents envoient des dizaines de photos par jours à leurs amis. Ils photographient tout ce qu’ils font et partagent tout avec leur entourage. Sur les réseaux sociaux, il y a une mise en valeur de soi à travers des selfies. Ceux-ci peuvent être retouchés à l’aide de filtres, ce qui ouvre la porte à plus de créativité.

Les émoticônes comme vecteur d’émotion

Le Pic speech ce n’est pas uniquement communiquer à travers des images et des vidéos, mais aussi à travers des émoticônes. Ces dernières permettent une meilleure interprétation du message et partagent une émotion. Ils sont là pour décrire notre humeur ou notre état d’esprit et accompagne le texte. Comme le dit Thu Trinh-Bouvier, « un SMS sans émoticône est perçu comme violent, comme s’il y avait une tension, que la personne était contrariée ». Pour les jeunes, les images et les émoticônes sont alors le meilleur moyen pour partager leur vécu et leurs émotions.

A lire ailleurs :

Sources :

Auteure : Emmi Zoccolan

Relecture : Megan Marendaz