To blog or not to blog? Qu’est-ce qui me pousse à blogger

Beaucoup de blogs créés, mais peu d’entre eux aboutissent vraiment. Quels ont les motivations qui poussent les gens à participer à la vie de la blogosphère ?

Et si je créais un blog ?

Une idée, quelques clics, et le tour est joué. Mon nouveau blog délirant sur la cuisine Vegan est créé. Je vais y poster trois recettes par semaine et vanter les mérites de ce style de vie incroyable… Mais non… Attendez ! Avec les examens qui arrivent, je vais devoir faire une pause. Mais après, c’est mon nouveau stage qui m’empêchera de l’actualiser. Bon tant pis… Je vais laisser ma création de côté et je la reprendrai quand j’aurai plus de temps à y consacrer… ou pas.

Qui n’a jamais pensé à se lancer dans l’écriture d’un blog lors de ses longues vacances d’été ou lors d’une période un peu plus calme de sa vie ? Un blog de cuisine, un blog de critiques cinématographiques ou, pourquoi pas encore, un i-blog-therefore-i-am.jpegblog sur les nouveautés technologiques ? Pas d’inquiétude, le média social offre une multitude de possibilités où chacun peut rédiger sur son sujet préféré. Mais pourquoi souhaite-t-on en créer ?

Si en 2003, on recensait 150 millions de blogs dans le monde, seulement 40 millions étaient considérés comme actifs (1), soit moins de la moitié. Trois facteurs peuvent expliquer ce premier chiffre ; l’accessibilité à la création d’un blog, l’envie d’exprimer du contenu personnel et un vrai intérêt autour de la blogosphère et de ses multiples possibilités (2). Beaucoup de personnes sont ainsi amenées à se lancer sur la toile, mais seulement peu d’entre eux ont la motivation de continuer leur participation après les premiers mois.

Qu’est-ce qui me motive à participer ?

Plusieurs recherches relèvent les principales raisons à participer dans les blogs et se recoupent dans leurs résultats. D’après un article de 2014 de Fullwood et al. (2), il existe 6 principales motivations pour écrire dans un blog :

  • révélation personnelle ;
  • débouché émotionnelle ;
  • débouché créative ;
  • révélation sélective ;
  • publicité ;
  • réseautage social.

La révélation personnelle concerne les pensées et les sentiments internes du blogueur. Dans ce cas, le blog devient, parfois, un outil de thérapie. Le débouché émotionnelle, quant à elle, correspond aux personnes qui utilisent le média social pour exprimer leurs frustrations et leurs opinions. Le débouché créative permet à l’utilisateur d’exprimer sa créativité et son individualité. Les révélations sélectives permettent à l’usager de poster des informations positives qui renvoient une bonne image de lui. La publicité sert aux bloggeurs qui souhaitent promouvoir un événement, un produit ou un service. Pour finir, le réseautage social sert de moyen de communication. Son but vise l’agrandissement du réseau.

Ses motivations, lorsqu’elles sont très présentes chez l’usager, donnent l’envie, à ce dernier, de contribuer à l’effervescence de la blogosphère. Les blogs qui fonctionnent le mieux et le plus longtemps sont ceux d’utilisateurs qui participent activement sur les autres espaces blogs. Souvent, ces personnes-là lisent d’autres blogs et reçoivent et postent des commentaires. Même si l’envolée incroyable de ce média social a propulsé dans les années 2000 la création de blog, seuls les plus motivés et les plus investis sont restés actifs.

A lire ailleurs :

  • Journal du Net
  • Fullwood, C., Nicholls, W., & Makichi, R. (2015). We’ve got something for everyone: How individual differences predict different blogging motivations. New media & society, 17(9), pp. 1583-1600.

(Source image : http://www.rudygarns.com/class/neuroethics/lib/exe/fetch.php/i-blog-therefore-i-am.jpeg)

Auteur : Anaïs Grandjean