GenY vous dit de Just Do It

Les millénaires s’accordent beaucoup d’attention au fitness. Cela a créé une croissance énorme dans les applications de fitness et wellness. Je vais découvrir ce phénomène avec l’exemple de Nike.

Les enfants du millénaire, ou bien la génération Y, regroupe des individus nés approximativement entre les années 1980 et le milieu des années 1990. Ce sont les natifs du numérique, ayant grandi pendant l’explosion du web documentaire et du web social avec toutes ces nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Les millénaires demandent des applications de la santé et wellness
Les millénaires demandent des applications de la santé et wellness

Ils utilisent leur natel pour pratiquement tout – consommation du contenu, shopping, pour parler avec leurs amis, etc. Mais d’ailleurs, les millénaires accordent la plus de valeur à la famille et la santé. Ils sont la force motrice derrière de la croissance de 88% dans les applications liées au fitness et wellness. C’est une génération sur le pouce, avec un mode de vie actif, et qui apprécie les marques capables à s’adapter à cette cadence accélérée.

Sachant que la GenY accorde beaucoup de l’attention au contenu, il est important de le garder en tête, lorsqu’on essaye de connecter avec eux. La magie ce n’est que d’être présent online. Plus important c’est comment on est présent. Quel est le contenu? Est-ce qu’il s’engage? Les jeunes peuvent-ils faire confiance en ce qu’on leur propose? Peuvent-ils faire confiance en cette marque?  

Nike, dans leur top 10

Grâce à sa nature personnalisable, une des marques qui est définitivement dans la liste de favoris des millénaires est Nike. 40% des jeunes veulent être impliqués dans la co-création des marques mais également des produits. En jetant un coup d’oeil au site officiel de cet équipementier américain, on trouve les onglets “Homme”, “Femme”, “Garçon”, “Fille”, et “Personnaliser”. Ils ont toute une section dédiée à personnaliser leurs produits. Ce qui est extrêmement important pour les millénaires qui veulent que la marque reflète leur personnalité.

Même plus important que la personnalisation est la forte présence sur le web. 62% des millénaires sont plus loyaux aux marques avec la présence sur les réseaux sociaux qui s’engage directement avec les consommateurs. Ou bien avec les consom’acteurs, désignant un nouveau type de consommateur, un consumériste averti, qui n’accepte plus passivement les biens et les services qu’on lui propose. Ceci étant, ces millénaires s’attendent à avoir une relation authentique et réelle avec les marques qu’ils aiment, et pour qui, ils sont prêts à partager leurs réactions, soit positives, soit négatives.

social-media-marketing-nike-plus-21Nike est sans aucun doute en avance sur ses concurrents quand il s’agit de l’engagement social. Avec leur 27.3m de fans sur Facebook et 67.6m sur Instagram, et avec le contenu qui ne cesse pas d’être inédit, cool, et attractif, je pense que Nike est un exemple parfait à utiliser.

“Notre but ultime est celui de nous connecter avec le consommateur là où il se trouve. Nous comptons y arriver en délivrant le bon message à la bonne personne au bon moment, en incitant nos fans à participer et
à interagir avec nous de manière spontanée et directe.”  – Jesse Stollack, directeur du département digital chez Nike de 2010 jusqu’à 2014

nike
Nike crée une communication privilégiée avec ses consommateurs

Alors, quelles sont les stratégies sociales de Nike?

Selon Mikolaj Jan Piskorski, l’auteur de A Social Strategy: How We Profit From Social Media, on peut conclure les stratégies de Nike en trois points.

  1. Nike augmente la volonté de payer pour ses produits en permettant aux gens de rencontrer de nouvelles personnes et de renforcer leurs amitiés lorsqu’ils connectent le produit aux plateformes sociales de Nike.
  2. Nike baisse ses coûts d’acquisition de clients en permettant aux gens de renforcer leurs amitiés lorsqu’ils publient des mises à jour et des vidéos.
  3. Nike baisse son coût d’acquisition de données en permettant aux gens de rencontrer de nouvelles personnes quand ils courent beaucoup et soumettent des données de leurs trajets.

L’incorporation des médias sociaux dans l’activité physique et sportive est le futur pour l’industrie fitness. Les millénaires sont définitivement sur la ligne de départ de cette nouvelle tendance. Je ne sais pas pour vous, mais quant à moi, j’ai hâte de voir les étapes suivantes qui nous attendent. Mais pour le moment, il est temps de prendre mon sac de sport et aller au gym!

giphy

Sources:

Sources des images: 

Auteure: Melani Kalev

LA VIE D’UNE EMISSION TV SUR LES RESEAUX SOCIAUX

Social Television : quand la télévision profite de l’essor des réseaux sociaux pour se refaire une jeunesse et augmenter son impact auprès du public.

L’internet au secours de la télé

Selon des études de l’OFS menées en 2014 et 2016, l’utilisation moyenne de la télévision est pratiquement stagnante depuis près de 30 ans. L’internet, lui, s’est démocratisé, et en prêt de 20 ans est devenu un incontournable. Qui de vous regarde encore la télé sans avoir son smartphone ou sa tablette à portée de main ? C’est sur cette vague que surf depuis quelques années les émissions de télé interactives.

Selon le guide de la SNPTV, étude menée en France
Selon le guide de la SNPTV, étude menée en France

Selon le site digitalcorner-wavestone.com : la social TV est centrée sur l’échange entre téléspectateurs sur les émissions de télé, en utilisant des canaux « sociaux ».

De plus en plus d’émission de télévision vous propose de réagir au contenu diffusé, en direct sur les réseaux sociaux, à l’aide par exemple d’un hashtag. Pour certaine cela s’arrête là, mais pour d’autres, comme l’émission de télé réalité Secret Story cela va bien plus loin et permet à l’aide d’une stratégie bien huilé de créer une vraie communauté autours d’une émission. En effet, cela permet au programme de fidéliser et de resté présent dans la vie des téléspectateurs au-delà de son créneau de diffusion.

Un exemple, l’émission secret story

Secret Story est une émission de télé réalité diffusée sur une chaine du groupe TF1, où une dizaine d’habitants sont enfermés dans une maison pendant plusieurs semaines. Le sujet n’est pas l’utilité ou le sens de ce type d’émission mais bien la stratégie de fidélisation des téléspectateurs grâce au réseau sociaux.

Avant la diffusion de son prime quotidien, Secret Story est principalement active sur Facebook. Elle y publie au cours de la journée des liens de son site internet, qui ne sont rien d’autres que des avants goûts du contenu de la quotidienne. Cela lui permet d’accrocher les personnes présentent sur le réseau et de les retrouvés en téléspectateurs durant l’émission.

Pendant la diffusion de la quotidienne, le présentateur encourage à plusieurs reprisent l’audience a publié leurs avis, commentaires et questions grâce à une hashtag dédié à l’émission. Ces encouragements sont présents avant chaque lancement de publicités, qui est, évidemment, un moment « risqué » : les téléspectateurs pourraient être tentés de zapper et accrocher sur une autre émission. Lors de chaque émission, une question est posée au public et les résultats du sondage sont donnés en direct. De plus, le présentateur lui-même se connecte sur twitter et interagit avec les utilisateurs. Ces échanges ont principalement lieu sur twitter qui se prête le mieux aux discussions en directs.

Une fois par semaine, après la diffusion du prime hebdomadaire, l’émission propose un interview exclusif d’un candidat sur le site mytf1. Celui-ci est annoncé en direct à la télévision, quelques minutes avant sa diffusion… uniquement online !

Symbiose entre réseau sociaux et télévision

La stratégie online, mais surtout sur les réseaux sociaux de l’émission lui permet de prolonger son audience. En effet, la symbiose entre réseau sociaux et télévision est tel que, les téléspectateurs ont l’impression de manquer une partie du programme s’ils ne sont pas présents sur la page Facebook ou le Twitter de Secret Story ! Tout au long de la journée ils sont nourris d’informations auquel le présentateur fera allusion durant les quotidienne.

La social Tv semble être l’un des possible moyen de croître et de gagner des parts de marché pour l’industrie de la télévision. De plus, ceux-ci lui permettent d’avoir à tout moment un baromètre et une analyse de satisfaction des téléspectateurs.

A lire ailleurs:

  • Les + de la TV – Le guide du SNPT 2016 https://fr.calameo.com/read/004745414fce08a11c597

Sources:

  • Blog du modérateur, Flavien Chantrel, Article « Décryptage : tout savoir sur la Social TV » publié le 30 juin 2015 http://www.blogdumoderateur.com/decryptages-social-tv/ consulté le 7 décembre 2016
  • Digitalcorner, Marion Couturier, Article « Le petit écran est mort, vive la social TV » publié le 6 janvier 2016, https://www.digitalcorner-wavestone.com/2014/01/le-petit-ecran-est-mort-vive-la-social-tv/ consulté le 8 décembre 2016
  • Office fédéral de la statistique, Offre et utilisation des médias – Television publié le 30 juin 2015 https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/culture-medias-societe-information-sport/medias/offre-utilisation/television.html#-2079199276 consulté le 7 décembre 2016
  • Office fédéral de la statistique, Société de l’information – utilisation de l’Internet publié le 10 novembre 2015 https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/culture-medias-societe-information-sport/medias/offre-utilisation/television.html#-2079199276 consulté le 7 décembre 2016

Source photo:

  • https://www.salesforce.com/blog/2016/02/user-generated-content.html

Auteur : Mélanie Rouiller

 

L’analyse des réseaux sociaux – connaître la communauté en ligne

L’analyse des réseaux sociaux (ARS) est un outil pour visualiser et mesurer les réseaux sociaux. Pas uniquement pour les médias sociaux, l’ARS permet aussi de comprendre les acteurs et liens dans un réseau en ligne.  

L’analyse des réseaux sociaux – c’est quoi ?

L’analyse des réseaux sociaux sert à la visualisation et modélisation des relations sociales. Elle a été développée sur la “théorie du petit monde” qui dit que tout le monde est connecté en moyenne de six degrés de séparation. Une représentation de ce phénomène est l’oracle de Bacon : le site a enregistré 800’000 acteurs et peut calculer la distance entre eux.

La visualisation du réseau Twitter pour les mots "wef" et "davos" pendant le WEF 2016
La visualisation du réseau Twitter pour les mots « wef » et « davos » pendant le WEF 2016

Dans l’analyse des réseaux sociaux, les acteurs différents sont représentés par des nœuds, les relations par des liens entre les nœuds. L’ARS n’est pas seulement applicable pour les médias sociaux, mais elle est capable de représenter des communautés en ligne, car les relations sont facilement reconnaissables. L’ARS est donc un outil pratique pour surveiller les communautés en ligne d’une organisation.

Les apports managériaux de l’analyse des réseaux sociaux sont nombreux. Ils vont de la gestion de la relation client à la photographie des territoires et de leurs échanges (Mercanti-Guérin, 2010).

Différentes mesures, entre autres la centralité et la densité, peuvent décrire le réseau et permettent d’identifier les acteurs principaux. Il est aussi possible de déterminer les sous-groupes dans le réseaux et – s’il y a un lien – le « broker », la personne qui fait la connexion entre différents sous-groupes. Dans le champ de communication, la connaissance de son réseau et l’identification des acteurs principaux est devenue cruciale. L’ARS est utile pour identifier des influenceurs possibles ou pour observer les conversations en ligne dans une situation de crise.

Et ben… comment ça se fait, cette analyse des réseaux sociaux ?

L’analyse des réseaux sociaux suppose – dans le cas le plus simple – des données pour les relations entre des acteurs. Pour les médias sociaux, l’analyse peut se baser sur les connexions de comptes (par exemple : amis sur Facebook, Follower/Following sur Twitter), sur des actions (like, retweet) ou sur des thèmes spécifiés (hashtags).

L’outil SocioViz (autres outils sont NodeXL, TwitteR, Netlytic) permet de faire des analyses simples sur Twitter : après avoir autorisé la connexion, une barre de recherche s’ouvre et on peut faire une recherche sur un mot, nom ou hashtag (pour analyser plus de 100 tweets de la semaine dernière, il faut devenir membre de l’association).
Voici, les résultats du mot « unifr » pendant la première semaine de décembre 2016.

Comptes Twitter mentionnés dans le réseau du mot "unifr"
Comptes Twitter mentionnés dans le réseau du mot « unifr »
Hashtags mentionnés dans le réseau du mot "unifr"
Hashtags mentionnés dans le réseau du mot « unifr »

Le réseau des comptes Twitter montre qu’il y a plusieurs acteurs qui s’adressent au compte « unifr », mais il existe aussi des sous-groupes qui n’y sont pas directement connectés. Le réseau des hashtags utilisés montre les différents thèmes présents dans le réseau Twitter de l’Université de Fribourg. Jusqu’à maintenant, l’analyse est plutôt visuelle. Pour faire des calcules exacts, SocioViz offre la possibilité de télécharger les données pour continuer l’analyse dans un programme choisi, par exemple le logiciel Open Source Gephi.

L’analyse des réseaux sociaux est un outil pour visualiser, mesurer et observer les acteurs et liens dans un réseau. Pour les community managers, l’ARS se présente comme option de faire une analyse profonde du réseau organisationnel en ligne. Pour apprendre plus sur l’ARS et ses outils, il y a beaucoup de tutoriels sur Youtube ou des blogs (voir plus bas).

 

Références :

À lire ailleurs :

Tutoriels/outils :

(Source des images : https://medium.com/@swainjo/wef16-davos-twitter-sna-analysis-4c38cf4bc46d#.o6iaho2jz / Screenshots prises de http://socioviz.net/SNA/eu/sna/search.jsp?q=unifr&since=&until=&lang=)

Auteure : Joëlle Simonet

Faire son shopping sur Instagram : un nouvel enjeu pour les marques

Instagram a annoncé début novembre 2016 une nouvelle fonctionnalité en test au sein de son application : identifier des produits de marques sur les publications. La possibilité de faire son shopping en un clic sur Instagram risque de changer la donne.

Depuis ses débuts, fin 2010, jusqu’aujourd’hui, Instagram s’est imposé comme l’un des ténors des réseaux sociaux. A ce jour, le réseau possède plus de 500 millions d’utilisateurs actifs qui partagent plus de 95 millions de photos et vidéos par jour. Simple plateforme de partage de photos à ses débuts, Instagram permet aujourd’hui de chatter, de partager des Stories à l’instar de Snapchat ou encore de créer des live tel Periscope ou Facebook.

Non rassasié, le réseau social tout-terrain compte s’attaquer à un nouveau domaine : le shopping en ligne. Pour l’instant en test aux Etats-Unis et sur la plateforme mobile iOS, la fonctionnalité pourrait s’étendre à l’international si les tests s’avèrent concluants.

De l’identification à l’achat

Exemple de fonctionnement avec la marque Kate Spade.
Mock-up de la fonctionnalité avec la marque Kate Spade.

La fonctionnalité en test fait apparaitre une icône « Tap to view » (« cliquer pour voir ») en bas à gauche de la photo ou vidéo. A travers un nouveau système d’identification de produits, limité à cinq par publication, cette action permettra aux utilisateurs d’identifier certaines marques. Ainsi, il sera possible de voir d’autres photos liées à l’identification et redirigera aussi vers le site de l’entreprise taguée, le tout sans quitter l’application Instagram. Bien entendu, il sera possible de cliquer sur un lien « Shop now » (« acheter ») qui permettra de voir le produit en question directement sur le site du vendeur.

Voici en vidéo comment cette fonctionnalité apparaitra sur Instagram :

Une fonctionnalité quasiment adoptée…

Ce qui est encore difficile à prévoir, c’est l’impact que cette nouvelle fonctionnalité aura auprès des utilisateurs. Pourtant, il existe actuellement, et ce depuis l’introduction des identifications sur Instagram, une pratique quasi similaire sur le réseau social. Les passionné(e)s de mode n’hésitent pas d’eux-mêmes à tagger plusieurs marques sur leurs propres publications. Ceci afin de permettre d’informer simplement aux followers quelles sont les marques qu’ils portent. Pratique, car l’identification est localisée sur la photo et permet ainsi de savoir quelle est la marque pour chaque vêtement. Bien que la fonctionnalité est limitée aux publications postées par les marques, rien ne nous dit qu’elle ne s’étendra pas aux utilisateurs dans le futur, si ce n’est aux déjà aux « Influenceurs ».

L'identification des profils de marques, une pratique déjà existante
L’identification des profils de marques: une pratique déjà existante chez les Instagrammers

…sur un réseau social très orienté Mode

Instagram est une vitrine idéale pour les marques dans un monde numérique où l’image est au coeur des usages.

Instagram est un réseau social prolifique pour les marques de mode. Selon l’étude FeedFashion, 45% des Instagrammers suivent une marque de mode ou un(e) fashionista. Ces derniers consultant près de 15 fois par jour la plateforme mobile.

Les photos sur Instagram sont perçues comme étant 2.8x plus imaginatives et 2x plus créatives que sur toute autre plateforme, toujours selon une étude réalisée par la plateforme en 2015. Instagram est une vitrine idéale pour les marques dans un monde numérique où l’image est au coeur des usages. Il ne reste plus qu’à convertir l’envie pour un produit en un « clic pour acheter » et c’est là que la nouvelle fonctionnalité devient une opportunité pour les marques.

Une opportunité pour les marques

Le shopping sur mobile devient de plus en plus important. En effet, le smartphone tend à remplacer et non plus suppléer l’usage d’un ordinateur. Selon eMarketer, 61% du temps passé sur le sites marchands se passe sur un mobile. Pourtant, en 2015 et aux Etats-Unis, il n’y a eu que 16% d’achats réalisés sur mobile contre 84% sur un ordinateur de bureau. La nouveauté annoncée par Instagram se présente ainsi comme une opportunité pour les marques d’inverser la tendance.

A l’heure actuelle, près de 50% des entreprises américaines sont présentes sur Instagram et les prévisions annoncent près de 71% pour l’année 2017. Pour la phase de test, la filiale de Facebook collabore avec vingt marques et distributeurs américains tels que Macy’s, Warby Parker, Abercrombie & Fitch ou encore JackThreads. Le responsable marketing de ce dernier précise que « ce test va changer l’échelle de ce que nous, les commerçants, sommes capables de proposer sur mobile ». Il continue en soulignant que « nos clients pourront acheter facilement depuis leurs fils de publication sur les réseaux sociaux, nous permettant d’atteindre les gens là où ils recherchent des nouveautés ».

Pouvoir vendre ses produits grâce à Instagram ne remplacera pas les applications mobiles ou les sites web déjà existants des marques pour autant. Ce sera un outil supplémentaire dans la stratégie marketing comme l’indique Dave Gilboa, co-CEO de Warby Parker. Mais ce serait dommage pour une marque de se priver d’une telle exposition.

Sources:

Shopping Coming to Instagram
Instagram Statistics
Instagram sees shopping as the next step in its evolution

Image d’en-tête: Miguel Medina/ Getty Images/ AFP

Auteur: Khaled Sid Ahmed

Crowdsourcing : l’intelligence collective en tant qu’avenir de l’innovation

A chat bubble made of business people icons with the shape of a question mark left. Hires JPEG (5000 x 5000 pixel) and EPS file included.

Actuellement, de plus en plus d’entreprises et d’organisations du secteur public délaissent les processus d’innovation traditionnels et se tournent vers le Crowdsourcing pour générer des idées et des réponses à leurs problèmes. Ainsi, les entreprissent peuvent exécuter des tâches plus rapidement et plus efficacement. 

Comprendre le crowdsourcing

Le terme « crowdsourcing » a été introduit pour la première fois par Jeff Howe en 2006. Il s’agit d’un concept où les entreprises utilisent Internet comme une plateforme pour externaliser une partie de leur travail au grand public. Ainsi, les personnes peuvent partager leurs connaissances et leur sagesse pour élaborer de meilleurs produits. Le crowdsourcing peut également être élargi pour inclure le public à s’engager activement dans un processus d’innovation à grande échelle.

Avec l’évolution du crowdsourcing, le concept a été appliqué à un large éventail de domaines, allant de tâches très simples, comme nommer un nouveau-né, à des tâches plus compliquées, telles que la détection de cratères lunaires par des amateurs. Les acteurs les plus célèbres dans le domaine sont Wikipédia et Google Translate qui permettent la collaboration en ligne. Dès lors, tout un chacun est libre de modifier le contenu ce qui rend l’information plus puissante.

https://github.com/bounswe/bounswe2015group5/wiki/Crowdsourcing
Le processus collectif d’innovation ouverte, l’innovation dirigée par l’utilisateur, la co-création, la co-conception à travers des plateformes sont la manifestation de la reconnaissance de l’innovation productive communautaire.

Comme l’utilisation du Web 2.0 a considérablement augmenté au cours des dix dernières années, le crowdsourcing a pu se développer. L’externalisation des activités est maintenant une pratique établie qui est traditionnellement effectuée par de petits groupes de professionnels qui se tournent vers une communauté inconnue.

L’intelligence collective

Ainsi, au lieu d’embaucher des experts, les entreprises et les organisations utilisent l’intelligence collective générée par les communautés en ligne pour accomplir certaines tâches. Dès lors, les processus deviennent plus rapides et plus rentables.

L’intelligence de masse permet une créativité illimitée quant à l’exploration de nouveaux modes d’utilisation de produits.

“We are confident that crowdsourcing is the only sustainable approach to innovation.” Epirot Ludvik Nekaj, PDG et fondateur de Ludvik + Partners, une agence de publicité en ligne célèbre qui utilise le crowdsourcing en tant qu’une forme de marketing.

Presque toutes les grandes marques (p. ex. Lego, Starbucks, Kraft, Facebook, BMW) de notre vie quotidienne sont à la recherche d’innovations de produits ou services qui pourront répondre aux besoins des utilisateurs.

Il est intéressant de constater que le développement du crowdsourcing se fait même dans les domaines de la politique et des sciences. Ainsi, le crowdsourcing permet de trouver des remèdes pour des maladies mystérieuses, résoudre des problèmes liés aux stations spatiales ou encore aider à la recherche génétique.

Les entreprises qui veulent utiliser le crowdsourcing peuvent facilement s’inscrire sur l’une des nombreuses plateformes existantes. Elles n’auront plus qu’à attendre que les freelances répondent à leurs questions tout en supervisant le processus de dévouement.

Précautions : « Trop de cuisiniers gâtent la sauce »

Une grande foule peut facilement générer une grande quantité d’idées. Toutefois, il faut encore que les idées générées soient de qualité suffisante et exploitable.

Avant de se lancer dans l’aventure du crowdsourcing, il est aussi important de se poser les questions suivantes : qui a le temps de gérer et de contrôler toutes ces idées ? Est-il juste qu’un expert gagne de l’argent pour ses idées alors que la foule n’est pas payée ?

Prudence, avant de se jeter dans la foule.

https://boxmusic.club/508/stage-diving-accidents/

A lire ailleurs:

Sources:

Deloitte U.K. (2016): The three billion Enterprise crowdsourcing and the growing fragmentation of work. https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/us/Documents/strategy/us-cons-enterprise-crowdsourcing-and-growing-fragmentation-of-work.pdf

Dogson, J. (2016). How to get involved with NASA: Crowdsourcing ideas for Mars houses, robots, and space poop. In: [en ligne], URL: http://www.businessinsider.com/how-to-get-involved-with-nasa-2016-11

Olenski, S. (2012): Crowdsourcing Breaks The Enterprise Glass Ceiling. In [en ligne], URL: http://www.forbes.com/sites/marketshare/2012/03/07/crowdsourcing-breaks-the-enterprise-glass-ceiling/2/#4a49c567245b

Stevens, D. Crowdsourcing: Pros, Cons, and More. In [en ligne], URL: http://www.hongkiat.com/blog/what-is-crowdsourcing/

Vidéohttps://www.youtube.com/watch?v=WE6qxesAjgA

Imageshttps://github.com/bounswe/bounswe2015group5/wiki/Crowdsourcing https://www.spigit.com/4-crowdsourcing-innovation-myths/ https://boxmusic.club/508/stage-diving-accidents/

Auteure : Sybille Holtkamp.

La révolution du recrutement en ligne : Linkedin et co. bientôt dépassés?

Les réseaux sociaux ont bouleversé le recrutement en ligne. Certes le recrutement par Linkedin ou Facebook est en plein essor, pourtant il semble que ces instruments sont en train d’être dépassés.

Depuis quelques années, l’impression se renforce que des entreprises particulièrement créatives ont élargit le champs des réseaux sociaux professionnels par des voies de recrutement plus originales. Les géants du secteur de la technologie Continuer la lecture de La révolution du recrutement en ligne : Linkedin et co. bientôt dépassés?

Une entreprise révolutionnaire en matière de community management

Excellent community manager

Le rôle d’un community manager est de « susciter, à travers une interface interactive et conversationnelle, une attitude de « sympathie agissante » des internautes à l’égard de l’organisation incarnée », selon Jammet Thomas, 2015.

Ceci est réalisé avec excellence par le community manager de Michel & Augustin. Il s’agit avant toute chose d’être proactif et réactif vis-à-vis de sa communauté. Pour se faire, le community manager se doit d’être omniscient.

Les publications de Michel & Augustin ne sont pas faites pour meubler ou animer « gratuitement » sa communauté. « A 90%, celles-ci sont liées à un évènement qui impacte le quotidien de la tribu », nous confirme Valentin Hochet, ancien Community manager de l’entreprise.

Réelle proximité

En analysant la page Facebook, il n’y a ni message négatif, ni une quelconque question laissée sans réponse. les 2 fondateursMichel et Augustin, les deux fondateurs de la marque, ont compris qu’un réseau social n’est pas un espace publicitaire mais un lieu d’échange. Ils parviennent à créer une proximité immédiate en mettant en avant les prénoms des différentes personnes employées dans l’entreprise, ceci sur chacune de leur publication. Qui plus est, ils se prêtent eux-mêmes au jeu et se rendent accessibles à leur communauté.

Les réseaux de la marque respirent la bonne humeur et la simplicité.

Il existe une grande cohérence entre le marketing déployé par la marque et son ton de voix sur les réseaux sociaux, bien en adéquation avec l’image un peu déjantée que la marque souhaite renvoyer.

Un constat sur ses divers réseaux sociaux: la marque ne parle jamais de consommateurs ou de produits mais de gourmands et de recettes !

Communication « home made »

Alors que les messages de la part des entreprises sur Facebook sont quasi automatisés, impersonnels et ne transmettent aucune empathie, Michel & Augustin se décale en répondant par mini-vidéo, photos, ou GIF « home made ». Ceci dans le but de se rapprocher de sa communauté.

La transparence et le live font parties intégrantes de sa stratégie de communication. Du quotidien dans les Bananeraies jusqu’au recettes, tout est partagé.

Alors que certains pionniers de la communication sur les réseaux sociaux prônent qu’il faut publier aux « heures de pointe » sur les pages Facebook, Michel & Augustin suit une autre politique. En effet, l’entreprise privilégie la spontanéité et n’attend pas une heure précise afin de partager ses contenus. Le community manager va même jusqu’à partager sur Twitter un packaging en production, en demandant l’avis des followers.

La marque est à l’écoute de sa communauté, à tel point que celle-ci participe activement à l’élaboration de ses nouvelles recettes. C’est une aide non négligeable d’un point de vue marketing, car Michel & Augustin peut commencer à sonder son audience en avant-première, avant le lancement d’un nouveau produit.capture-decran-2016-12-08-a-16-42-29

Il s’agit d’une excellente technique afin de transmettre à ces derniers ce sentiment d’implication dans leur mission. Michel & Augustin n’est pas uniquement une marque que l’on achète, c’est une tribu à laquelle on adhère.

Offline, un point fort

Michel & Augustin poursuit une stratégie éditoriale déployée sur chaque réseau social, telle que des photos produits sur Instagram, des actualités de la marque sur Facebook et Twitter, ainsi que des recettes sur Youtube.

A l’heure où on parle de plus en plus de 100% digital, de son côté, Michel & Augustin a recours au street marketing. Cela donne une force supplémentaire à la communication digitale.

Pour créer des liens encore plus forts avec sa communauté, la marque ne se contente pas du support web : elle organise régulièrement des rencontres « in real life ». Des journées portes-ouvertes sont organisées dans les locaux tous les premiers jeudis du mois, de 19h à 20h30, avec en prime, des dégustations de leurs produits sur place.

Michel & Augustin a compris que le terrain était propice à l’engagement en offrant une complicité rarement atteinte sur le web,  et ceci, même si les médias sociaux touchent les masses.

Phénomène totalement inattendu, le 18 avril 2015, la marque a envoyé sa DRH, Anne-Claire, habillée de son fameux tablier trublions –élément identitaire et présent sur chaque publicationà la rencontre des parisiens dans le métroDRH Michel & Augustin

La démarche est à féliciter, car les parisiens sont sollicités chaque jour dans les transports en commun par des personnes qui sont au chômage. Comme pour contrer ce phénomène malheureux, Anne-Claire a donné de la voix dans les rames du métro pour expliquer qu’elle, au contraire, recrutait ! Voilà un brillant moyen d’aller à la rencontre des gens et de leur redonner le sourire.

Bad Buzz, Crise?

Cette marque comme tous ses concurrents n’est pas naturellement ni invincible, ni à l’abri des risques. Cependant, sa façon de vaincre un bad buzz est à féliciter. Les trublions appliquent la transparence et la personnalisation dans leurs réponses, le plus possible sous forme de photo ou vidéo. Ils n’oublient pas leur pointe d’autodérision.

Sources:

Jammet Thomas, « Au service du client, au nom de la communauté », Réseaux 2/2015 (n° 190-191) , p. 73-98

Site internet  de Michel & Augustin. Consulté sur http://www.micheletaugustin.com

Page Facebook de Michel & Augustin. Consulté sur https://www.facebook.com/MichelEtAugustin/?fref=ts

Compte Instagram de Michel & Augustin. Consulté sur https://www.instagram.com/micheletaugustin/

Décryptage: le community management de Michel et Augustin. Consulté sur http://www.journalducm.com/2015/05/21/decryptage-le-community-management-de-michel-et-augustin-7127/

(Sources images: http://www.micheletaugustin.com/laventure/http://www.micheletaugustin.com/lestrublionnades/  ; https://www.instagram.com/p/BBSIlOlrqsQ/?taken-by=micheletaugustin )

Auteure: Elodie Sogan